Nantes: les pro-aéroport de Notre-Dame des Landes tentent de faire pression sur le gouvernement

Nantes: les pro-aéroport de Notre-Dame des Landes tentent de faire pression sur le gouvernement

Publié le :

Samedi 14 Octobre 2017 - 16:35

Mise à jour :

Samedi 14 Octobre 2017 - 16:37
Quelque 300 personnes ont manifesté samedi devant l'aéroport de Nantes, à Bouguenais, pour exiger son "déménagement" à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), en pleine mission de médiation gouvernementale sur ce projet de transfert contesté.
© Jean-Sebastien EVRARD / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ils étaient presque 300 ce samedi 14 au matin à manifester devant l'aéroport de Nantes-Atlantique pour demander le déménagement de celui-ci à Notre-Dame des Landes.  Favorables au projet de transfert de l'activité au nord de la ville, ces riverains, soutenus par des élus et trois associations ont tenté de faire pression sur le gouvernement.

Les partisans de cette nouvelle infrastructure rappellent que le référendum local de juin 2016, a recueilli 55,17% des suffrages en faveur de sa réalisation et alors que le Premier ministre Edouard Philippe a promis que le gouvernement trancherait avant Noël. Pour accentuer la pression, le président du conseil général de Loire-Atlantique menace l'Etat de poursuites judiciaires. "Si Emmanuel Macron renonce, j'attaquerai l'Etat", annonce Philippe Grosvalet dans Le Figaro.

Début juin un ancien pilote de ligne, un ingénieur et une préfète ont été nommé au poste de médiateur dans ce dossier sensible et ont pour mission de proposer une solution d'ici au "1er décembre au plus tard". Les manifestants de ce samedi ont d'ailleurs critiqué le travail de ce trio qui cherche surtout, assurent-ils, à justifier l'aménagement de l'actuelle infrastructure nantaise. Tous les signaux qui leur sont aujourd'hui adressés orientent, selon eux, le dossier vers la piste du renoncement au projet.

Les riverains dénoncent les nuisances sonores provoquées par le trafic aérien qui serait supérieur à celui qui peut accueillir l'actuel aéroport. Lundi 15, les trois médiateurs vont recevoir des représentants des riverains pour évoquer ces conséquences du bruit sur la santé. 

Les riverains dénoncent les nuisances sonores provoquées par le trafic aérien.


Commentaires

-