Nissan veut réinventer la mobilité urbaine avec son IMk

Nissan veut réinventer la mobilité urbaine avec son IMk

Publié le :

Mardi 15 Octobre 2019 - 10:02

Mise à jour :

Mardi 15 Octobre 2019 - 10:09
Nissan
PARTAGER :

Auteur(s): France-Soir

-A +A
Nissan vient de dévoiler l’IMk, nouveau concept-car de la mobilité urbaine à la japonaise, à quelques jours du salon de l’auto de Tokyo. La micro-citadine 100 % électrique parviendrait-t-elle à séduire l’Europe ?
 
Design cubique, lignes fluides, ambiance minimaliste dans l’habitacle : la Nissan IMk est présentée par son contructeur comme le véhicule urbain ultime. 100 % électrique et hyper connecté, ce concept-car est une voiture ultra compacte de 3,43 m de long, imaginée pour se faufiler partout. Même les rétroviseurs extérieurs ont disparu, remplacés par des rétrocaméras, associant gain de place et fluidité de la ligne. 
 
Conduite autonome et affichage tête haute 
 
Avec sa couleur tendance, or rose en l’occurrence, Nissan IMk se distingue par une grande calandre en V, accueillant les capteurs d’aide à la conduite, et par de larges surfaces lumineuses de la proue à la poupe. Elles laissent découvrir un habitacle à l’atmosphère zen, avec un élégant tissu gris chiné, et ultra moderne. Une lamelle de verre panoramique fait office de tableau de bord, avec au centre une interface tactile.
 
Car Nissan IMk est aussi une voiture hyper connectée, intégrant la dernière génération de systèmes de conduite et de stationnement autonomes, à savoir ProPilot et ProPilot Remote Park. Au démarrage, l’affichage tête haute laisse apparaître les informations essentielles en hologramme, avec un intérieur qui change de couleur en fonction de leur importance. 
 
Les Kei Cars, ces citadines japonaises 
 
Au pays du soleil levant, les « pots de yaourt » s’offrent une dénomination plus glamour : les Kei Cars. Ces micro voitures typiquement japonaises répondent à de strictes règles. Elles mesurent au maximum 3,4 m de long pour 1,48 m de large et 2 m de haut. Sous le capot, la cylindrée est limitée à 660 cm³, la puissance à 64 chevaux. Les « Keijidosha » (littéralement « véhicules légers ») rencontrent un immense succès dans leur pays d’origine, représentant chaque année plus de 2,2 millions de vente.
 
En Europe en revanche, la vague Kei Cars n’a pas submergé les ventes automobiles. Il faut dire que le vieux continent possède ses propres modèles réduits, C1, Smart, Fiat 500 et autres MINI, à peine plus grandes que les Keijidosha. Ce type de voiture présente d’autres inconvénients. Conçues pour accueillir quatre personnes dans un espace très réduit, elles laissent bien peu de place, d’une part au coffre, d’autre part aux zones d’absorption d’énergie. Enfin, ces véhicules 100 % citadins ont une puissance trop limitée pour des dépassements sur nationales ou autoroutes, voies sur lesquelles la stabilité pourrait en outre poser problème. 
 

Auteur(s): France-Soir

PARTAGER CET ARTICLE :


La Nissan IMk fera son apparition officielle à Tokyo

Commentaires

-