Poitiers-Limoges: la ligne à grande vitesse perd sa déclaration d'utilité publique

Poitiers-Limoges: la ligne à grande vitesse perd sa déclaration d'utilité publique

Publié le :

Samedi 16 Avril 2016 - 14:15

Mise à jour :

Samedi 16 Avril 2016 - 14:17
©Xavier Vila/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le Conseil d'Etat a rendu sa décision vendredi concernant le projet de ligne à grande vitesse Limoges-Poitiers. Et il a décidé d'annuler la déclaration d'utilité publique concernant cette LGV.

C'est une victoire pour les opposants de la ligne à grande vitesse (LGV) qui relierait Poitiers à Limoges. Le Conseil d'Etat a annulé vendredi 15 le décret de janvier 2015 déclarant d'utilité publique la LGV, invoquant des "insuffisances" de l'évaluation économique et sociale, et des inconvénients qui "l'emportent" sur les avantages.

La décision prise par la plus haute juridiction administrative française est conforme aux conclusions prises il y a quelques semaines par le rapporteur public: elle annule le décret ministériel déclarant d'utilité publique (DUP) et urgents les travaux de réalisation de la future ligne ferroviaire. "Eu égard au coût de construction, évalué à 1,6 milliard d’euros (en valeur actualisée 2011), le Conseil d’Etat estime que cette insuffisance de l’évaluation économique et sociale a nui à l’information complète de la population".

Dans un communiqué transmis par Twitter, le secrétaire d'Etat aux Transports, à la Mer et à la Pêche, Alain Vidalies, indique que "le gouvernement prend acte de la décision du Conseil d'Etat. Il réunira le 3 mai les élus concernés" par le projet.

Pour le maire de Limoges, supporter du projet de LGV, Emile Roger Lombertie (LR), cette annulation est une "très mauvais signal" et de pointer du doigt les responsabilités du chef de l'Etat : "Cette décision illustre de façon tragique l’absence de volonté politique du Président de la République (...) on aurait pu espérer qu’à défaut d’avoir de la reconnaissance envers celles et ceux qui ont permis à ce Parisien de s’implanter et de prospérer ici (...) François Hollande prendrait conscience de l’importance des enjeux que représente la LGV pour inscrire notre région dans l’Europe de la modernité. Il n'en est rien".

Chez les opposants, municipalités, collectifs et associations de riverains et usagers, ont souhaite au lieu de la LGV une modernisation de la ligne existante Paris-Orléans-Limoges-Toulouse.

 

Le Conseil d'Etat a rendu sa décision vendredi concernant le projet de ligne à grande vitesse Limoges-Poitiers.


Commentaires

-