RATP: une grève "historique" prévue du 17 au 20 juin dans les bus

RATP: une grève "historique" prévue du 17 au 20 juin dans les bus

Publié le :

Mardi 09 Juin 2015 - 20:08

Mise à jour :

Mardi 09 Juin 2015 - 20:19
Plusieurs syndicats annoncent un important mouvement de grève des régulateurs de bus parisiens du 17 au 20 juin. Ils dénoncent une surcharge de travail due au nouveau système de régulation et aux baisses d'effectifs. La RATP assure pouvoir "minimiser l'impact" de cette grève.
©Alexandre Daiima/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Coup de bluff ou réelle galère en perspective, l'annonce ce mardi de plusieurs syndicats (CFE-CGC, Unsa, CGT, FO et SUD) a le mérite d'être claire. Ils prévoient une grève quasi-générale et même "historique" des régulateurs de bus de la RATP, à partir du mercredi 17 juin à 21 heures et jusqu'au samedi 20 juin à 9 heures.

Selon les syndicats, ce sont entre 80% et 90% des effectifs qui devraient alors cesser le travail parmi les 300 agents du Centre de régulation et d'information voyageurs (Criv).

Motif de ce mouvement: la mise en place du centre de régulation unique, lequel entraînerait, toujours selon les syndicats, des "effectifs sous dimensionnés au regard de la charge de travail", "des risques psychosociaux" en nette augmentation, de même que ceux d'accident du travail en raison du stress. "En l'espace de deux semaines, le CHSCT (Comité d'hygiène de sécurité et des conditions de travail, NDLR) a déclenché deux requêtes de danger grave et imminent et demandé à l'unanimité une expertise", fait remarquer Patrick Hervouet (Unsa), cité par Le Parisien.

Cette nouvelle organisation a été mise en place en 2013 dans le cadre du projet du Grand Paris. Elle avait entraîné la suppression de 200 postes, soit 40% des effectifs. L'intersyndicale réclame aujourd'hui 62 postes supplémentaires. Notamment parce que le nombre de lignes à gérer pour chaque agent serait passé de 2 à "6 à 10".

La CGT promet que la circulation des bus sera "très impactée" par le mouvement de grève. De son côté la RATP affirme que si le mouvement risque en effet de réunir une grande partie du personnel, elle "a prévu des modalités d'organisation adaptées, afin de minimiser l'impact éventuel sur le service rendu à ses clients".

Elle rappelle que si, avec nouveau système de régulation, le nombre de lignesà gérer pour chaque agent a bien augmenté, il est toujours inférieur à celui de leurs homologues européens.

 

Plusieurs syndicats dénoncent les conditions de travail et le manque d'effectifs des régulateurs de bus de la RATP.


Commentaires

-