Sécurité routière: des conducteurs français (un peu) plus prudents

Sécurité routière: des conducteurs français (un peu) plus prudents

Publié le :

Mardi 19 Avril 2016 - 13:01

Mise à jour :

Mardi 19 Avril 2016 - 13:12
©Philippe Huguen
PARTAGER :
-A +A

Selon le baromètre Axa prévention sur le comportements des automobilistes français, celui-ci a tendance à s'améliorer dans tous les secteurs. Beaucoup de chemin reste cependant à faire et les chiffres des tués sur les routes ne s'en ressentent pas encore.

Les campagnes de prévention auraient-elles porté (en partie) leurs fruits? En tout cas les conducteurs français se disent (un peu) plus responsables cette année qu'ils ne le faisaient l'année précédente. Peut-être aussi les mauvais chiffres de la sécurité routière ces deux dernières années les ont-ils incités à lever le pied et à raccrocher le portable. Pour la première fois depuis 35 ans, le nombre de tués sur les routes à en effet augmenté lors de deux années consécutives.

Toujours est-il que les conducteurs français auraient fait des efforts ces derniers mois selon le baromètre annuel d'Axa prévention. Ainsi, ils ne sont "plus que" 23% à avouer prendre le volant après plus de deux verres d'alcool, alors qu'ils étaient 28% l'année dernière. A partir de quatre ou cinq verres, ce taux tombe à 4% contre 6% en 2015.

De même, 30% des conducteurs disent passer des appels téléphoniques au volant, soit une baisse de huit points en un an, et ils sont 15% à envoyer des SMS en conduisant contre 23% lors de la précédente enquête.

L'amélioration des comportements se fait également ressentir sur la vitesse et quelque soit le type de routes. Sur autoroute, 14% des conducteurs avouent encore rouler entre 160km/h et 170km/h alors qu'ils étaient 19% en 2015. En ville, 39% roulent à 65km/h (44% en 2015). C'est d'ailleurs en ville que le sentiment d'insécurité est le plus fort (47%), malgré cette amélioration des comportements.

Sur les axes secondaires (départementales et nationales), 41% disent se sentir en insécurité. Il faut dire qu'ils représentent 75% des accidents mortels pour 52% du trafic.

Sans trop de surprise, "c'est la faute des autres" car 86% des sondés attribuent ce sentiment aux comportement des autres conducteurs, devant le manque d'entretien (59%) et la mauvaise signalisation (30%). Le comportement des usagers sur ces routes est loin d'être irréprochable puisque 32% disent adapter leur rythme à celui des autres plutôt qu'aux limitations de vitesse et 25% rouler entre 120km/h et 130km/h au lieu de 90km/h.

Si les comportements semblent donc avoir tendance à s'améliorer, une longue route reste à faire. Au mois de mars dernier, le nombre de tuéd sur les routes a encore augmenté de 14,2% avec 257 morts.

 

Les conducteurs français sont moins nombreux à dépasser la vitesse autorisée, la limite d'alcoolémie, ou à téléphoner au volant.

Commentaires

-