Sécurité routière: les nouvelles mesures dévoilées par Bernard Cazeneuve

Ecouteurs, oreillette ou casque audio interdits

Sécurité routière: les nouvelles mesures dévoilées par Bernard Cazeneuve

Publié le :

Lundi 26 Janvier 2015 - 18:26

Mise à jour :

Jeudi 12 Février 2015 - 15:51
Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a dévoilé ce lundi les nouvelles mesures qui vont être prises afin de réduire la mortalité sur les routes de France. Le plan d'action du gouvernement s'articule autour de 4 axes regroupant 26 mesures différentes.
©Capture d'écran Daylimotion/LCP
PARTAGER :
-A +A

Bernard Cazeneuve veut faire à nouveau baisser la courbe des morts sur la route, en hausse en 2014 pour la première fois depuis 12 ans. Lors d'une conférence de presse ce lundi 26, le ministre de l'Intérieur a annoncé une série de mesures, après avoir officialisé les chiffres de la mortalité routière: en 2014, ce sont 3.388 personnes qui ont trouvé la mort sur les routes de France, soit 120 de plus (3,7 %) qu'en 2013. Par ailleurs, le nombre d'accident corporels a vu une augmentation de 1,7 %.

Bernard Cazeneuve a affirmé son ambition de passer sous la barre des 2.000 morts par an sur les routes à l'horizon 2020. Les axes de travail proposés par le ministre de l'Intérieur sont les suivants: "sensibiliser, prévenir et former", "protéger les plus vulnérables", "lutter contre les infractions graves" et "améliorer la sécurité des infrastructures".

La lutte contre l'alcoolisation des jeunes est le cheval de bataille de la sensibilisation. Après s'être prononcé en faveur de la conduite accompagnée à partir de 15 ans et du passage de l'examen du permis de conduire à 17 ans et demi, Bernard Cazeneuve a tranché pour un abaissement du taux d'alcoolémie de 0,5g/l à 0,2g/l pour les jeunes conducteurs (soit un verre d'alcool maximum autorisé, au lieu de deux). De plus, les médecins seront formés la au dépistage de l'alcoolisme et de la consommation de stupéfiants, alors que les gérants de débits de boisson n'offrant pas d'éthylotest seront systématiquement sanctionnés.

Une autre mesure vise à interdire de porter "tout système de type écouteurs, oreillette, casque, susceptible de limiter tant l'attention que l'audition des conducteurs". Cela entraînera notamment l'interdiction des kits mains libres, actuellement autorisés. Seuls les dispositifs bluetooth et apparentés resteront légaux --ce qui peut paraître difficile à comprendre alors que les conducteurs qui téléphonent en conduisant semblent de plus en plus nombreux ces dernières années. 

En ville, le stationnement des véhicules sera interdit à 5 mètres des passages piétons "pour améliorer la visibilité entre piétons et conducteurs". Le stationnement dangereux sera également plus sévèrement sanctionné.

Les maires de certaines villes pourront baisser les limitations de vitesse sur certains axes ou dans toute la municipalité. Sur certains tronçons de route à double sens identifiés comme particulièrement accidentogènes, on appliquera  une diminution de la vitesse maximale autorisée de 90 à 80km/h. 

Le gouvernement entend également continuer la modernisation des 4.200 radars fixes déployés sur le territoire français (radars chantiers pour la sécurité des personnels, radars mobile de nouvelle génération). Enfin, autre mesure phare compte tenu de la recrudescence de ce type d'accident: promouvoir l'installation de panneaux sens interdit sur les bretelles d'autoroute pour éviter les contresens. 

Le ministre de l'Intérieur a dévoilé ce lundi ses mesures pour lutter contre la mortalité routière.

Commentaires

-