Sécurité routière: une baisse de la limitation de vitesse à 80km/h expérimentée en 2015

Sécurité routière: une baisse de la limitation de vitesse à 80km/h expérimentée en 2015

Publié le :

Vendredi 05 Décembre 2014 - 15:40

Mise à jour :

Vendredi 05 Décembre 2014 - 15:51
Une expérimentation de la limitation de la vitesse à 80km/h va être essayée l'année prochaine. Cette mesure a pour objectif de faire baisser la mortalité routière.
©Regis Duvignau/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Les automobilistes vont devoir lever le pied. Bernard Cazeneuve, le ministre de l'Intérieur, envisage d'expérimenter la vitesse à 80km/h sur certaines départementales dangereuses. C'est le journal Le Parisien/Aujourd'hui en France qui révèle cette information jeudi 4.

Cette expérimentation, qui doit durer deux ans, ne devrait concerner que "quelques portions de route réputées accidentogènes", selon 40 millions d'automobilistes, association qui a lancé une pétition contre la baisse des limitations de vitesse. 

Le locataire de la place Beauvau aurait confirmé cette expérimentation mercredi 3, lors d’une rencontre avec des membres du Conseil national de la sécurité routière (CNSR). Citant Armand Jung, le président du CNSR, le journal précise que "toute une série de mesures en matière routière" devraient être rendues publiques en janvier, "y compris l’expérimentation d’une baisse des vitesses à 80km/h sur les routes départementales bidirectionnelles".

Cette mesure, qui certes risque d'être très impopulaire, pourrait selon des experts de la sécurité routière "sauver entre 350 et 400 vies par an". La justification est toute trouvée: la hausse de la mortalité routière qui se profile pour l’année 2014 constituera la première hausse depuis 2002. Pour rappel, on a relevé 2,1% de décès en plus sur les routes entre octobre 2013 et octobre 2014.

En plus de la limitation de vitesse à 80km/h, d'autres dispositifs seraient à l'étude, selon Le Parisien. Entre autres, l'installation d'"éthylotests antidémarrage" dans les véhicules des conducteurs déjà condamnés pour conduite en état d'ivresse.

 

Une baisse de 10km/h de la vitesse autorisée sur les départementales pourrait sauver jusqu'à 400 vies par an.


Commentaires

-