Surbooking: EasyJet oblige un mineur de 15 ans à débarquer d'un avion, et le laisse seul dans l'aéroport

Erreur de jugement

Surbooking: EasyJet oblige un mineur de 15 ans à débarquer d'un avion, et le laisse seul dans l'aéroport

Publié le :

Samedi 22 Juillet 2017 - 16:36

Mise à jour :

Samedi 22 Juillet 2017 - 16:39
Jeudi, la compagnie aérienne low cost EasyJet, qui pratique le "surbooking", a obligé un jeune de 15 ans non accompagné à débarquer de l'un de ses appareils. L'adolescent a ensuite été laissé livré à lui-même dans l'aéroport.
© IAKOVOS HATZISTAVROU / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

C'est une "gaffe" pour le moins embarrassante qui vient entacher l'image de la compagnie aérienne low cost EasyJet. Jeudi 20, dans la matinée, la compagnie aérienne qui pratique occasionnellement le "surbooking" (vendant plus de places qu'il n'y a le siège et dédommageant éventuellement les passagers qui ne peuvent pas embarquer) a demandé à l'un de ses passagers de descendre de l'appareil. Problème: le passager en question était un mineur de 15 ans, non accompagné, et ce dernier a été laissé seul dans le hall des départs.

Les faits se déroulent sur un vol devant relier Londres à Toulouse. L'adolescent s'apprête à décoller pour rejoindre ses grands-parents dans le sud de la France lorsque le personnel de bord vient à sa rencontre. Il a malheureusement pour lui été choisi pour ne pas décoller, plus de places que de sièges disponibles ayant été vendus. La pratique est légale, encore faut-il respecter quelques règles. Et EasyJet n'a visiblement pas cherché à se poser trop de questions.

L'adolescent accepte de céder sa place, mais, selon la presse britannique, le jeune garçon a été laissé livré à lui-même dans l'aéroport. Il a alors contacté ses parents qui devaient également quitter Londres par le train mais qui ont pu, n'étant pas encore partis, chercher in extremis leur fils qui était seul dans le hall des départs.

Face à la colère des parents, EasyJet a reconnu son erreur et présenté ses excuses. "Nous enquêtons pour connaître la raison pour laquelle il a pu embarquer à bord de l'avion, alors qu'il aurait dû être informé (du surbooking, NDLR) à la porte d'embarquement", assure la compagnie qui rappelle qu'"EasyJet a une procédure pour protéger les mineurs non accompagnés, mais malheureusement, elle n'a pas été suivie dans ce cas et cela sera aussi étudié".

L'adolescent a pu embarquer sur un autre vol et a pu rejoindre Toulouse jeudi soir.


Commentaires

-