Uber France condamné à verser 1,2 million d'euros à une organisation de taxis

Uber France condamné à verser 1,2 million d'euros à une organisation de taxis

Publié le :

Mercredi 27 Janvier 2016 - 12:32

Mise à jour :

Mercredi 27 Janvier 2016 - 12:37
Dossier image uberpop taxi francesoir 7 1
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Le tribunal de grande instance de Paris a décidé de condamner la société Uber France à verser 1,2 million d'euros à l'Union nationale des taxis au titre d'une liquidation d'astreinte imposée par un précédent jugement.

La société Uber France a été condamnée ce mercredi 27 janvier à verser 1,2 million d'euros à l'Union nationale des taxis au titre d'une liquidation d'astreinte imposée par un précédent jugement, selon une décision du tribunal de grande instance de Paris obtenu par l'AFP.

Cette décision, publiée en pleine mobilisation des taxis contre les "dérives" du secteur des véhicules de transport avec chauffeur (VTC) dont Uber est l'un des principaux acteurs, est liée à la communication de la société vis-à-vis de ses chauffeurs, qui selon l'UNT entretenait une "ambiguïté" quant à la possibilité de stationner sur la voie publique en attente d'un client sans réservation préalable ("maraudage").

Plusieurs centaines de chauffeurs de taxis bloquaient ce mercredi matin les accès aux aéroports de Roissy et Toulouse, où une opération escargot était en cours, de même qu'à Marseille, au deuxième jour de la mobilisation de la profession contre les véhicules de transport avec chauffeur (VTC). A Roissy, une centaine de taxis était déployée peu après 7h, selon une source aéroportuaire. Une trentaine d'entre eux bloquait l'accès à l'aéroport au niveau de la sortie de l'autoroute A1, d'autres empêchaient la prise en charge de passagers par les VTC aux différents terminaux.

"La circulation est très difficile sur la plateforme, des itinéraires bis sont prévus mais ils seront bientôt saturés, les passagers sont invités à prendre les transports en commun", a ajouté la source aéroportuaire. "On s'excuse, mais on n'a pas le choix", déclare Brahim, 45 ans, qui affirme avoir perdu la moitié de son chiffre d'affaires à cause de la concurrence des VTC.

Le tribunal de grande instance de Paris a tranché mercredi 27 janvier: Uber France doit verser 1,2 million d'euros à une organisation de taxis.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:


Commentaires

-