À Berlin, un camion fonce sur un marché de Noël, plusieurs morts, la piste de l'attentat privilégiée

À Berlin, un camion fonce sur un marché de Noël, plusieurs morts, la piste de l'attentat privilégiée

Publié le :

Lundi 19 Décembre 2016 - 22:45

Mise à jour :

Mardi 20 Décembre 2016 - 06:37
©Odd Andersen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Un camion a foncé en début de soirée ce lundi vers 20 heures 30 sur un marché de Noël dans le centre de Berlin. Au moins 9 personnes ont été tuées et cinquante autres sont blessées. Une personne a été interpellée et une autre a été tuée.

Un camion a foncé sur la foule ce lundi 19  au soir dans un marché de Noël dans le centre de Berlin, faisant au moins neuf morts et 50 blessés, a indiqué la police, qui penche pour un attentat et pense en avoir arrêté l'auteur.

Ce drame rappelle par ses circonstances l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice en France au camion-bélier le soir de la fête nationale sur la Promenade des Anglais. "Une personne qui est manifestement le chauffeur du camion a été arrêtée, un passager est mort", a indiqué la police à l'AFP, après avoir fait état d'"au moins neuf morts" et "au moins 50 blessés", dont quatre grièvement.

"Nous examinons la piste d'un attentat terroriste mais ne connaissons pas encore les motivations" de cet acte, a souligné un autre porte-parole. La police a d'ailleurs appelé les Berlinois à "rester à la maison" par précaution. La chancelière Angela Merkel s'est dite "en deuil" après avoir appris le drame.

Selon plusieurs médias allemands, le conducteur du poids-lourd, immatriculé en Pologne, a pris la fuite après avoir foncé sur la foule. La chancelière allemande Angela Merkel est "en deuil" en raison de ces "nouvelles effroyables", a indiqué son porte-parole Steffen Seibert sur Twitter.

Des images des lieux du drame diffusées par le site internet du quotidien local Berliner Morgenpost ont montré plusieurs stands du marché de Noël détruits par le passage du camion.

Les accès des lieux ont été immédiatement bloqués par les forces de l’ordre.

Le marché de Noël où le camion a foncé sur les badauds en roulant sur un trottoir se trouve en plein centre de la ville, à deux pas de l’Eglise du Souvenir, une des principales attractions touristiques berlinoises, et d’une avenue très commerçante, le Kurfürstendamm.

Un touriste présent sur les lieux et interrogé par l'AFP a indiqué ne pas savoir si le conducteur "était ivre" ou s'il a délibérément foncé sur la foule, "mais il n’a pas cherché à s’arrêter, il a juste continué".

L'atmosphère était très tendue lundi soir aux abords du marché de Noël, avec un important dispositif policier déployé dans tout le quartier, selon une journaliste de l'AFP sur place.

Des camions sirènes hurlantes continuaient d’arriver sur place peu avant 22H00 locales (21H00 GMT), que ce soit des véhicules de la Croix rouge, des ambulances, deux camions médecine légale ou encore de nombreux véhicules de pompiers.

A Nice en juillet, un Tunisien avait foncé avec son poids-lourd sur la Promenade des Anglais sur près de deux kilomètres, prenant pour cible une foule de civils, tuant 86 personnes et en blessant plus de 400 autres, avant d’être tué par la police. L’attentat avait été revendiqué par l’organisation Etat islamique (EI).

L'Allemagne avait été jusqu'ici épargnée par des attaques djihadistes d'ampleur, mais plusieurs attentats islamistes ont été récemment commis par des personnes isolées.

L'EI a ainsi revendiqué en juillet un attentat commis par un Syrien de 27 ans, débouté de sa demande d'asile, qui a fait 15 blessés, et une attaque à la hache perpétrée aussi par un demandeur d'asile, probablement afghan, de 17 ans, qui a fait cinq blessés. En octobre, un Syrien s'est donné la mort en prison après avoir été arrêté, alors que selon les enquêteurs il se préparait à commettre un attentat contre un aéroport de Berlin.

 

Un camion a foncé dans la foule près d'un marché de Noël, dans le centre de Berlin ce lundi soir. Selon un bilan provisoire de la police, au moins 9 personnes sont mortes et 50 sont blessées.

Commentaires

-