Résultats Présidentielle 2012

» S'identifier
Mardi 02 septembre, 08:45
Accueil > Sport > Football > "On se sent inutiles et peu respectés par les Bleus"

"On se sent inutiles et peu respectés par les Bleus"

Euro de football 2012


Comme en 2010, l'équipe de France n'a pas réellement fait honneur à ses supporters durant l'Euro. Entretien avec Hervé Mougin, président du club les Irrésistibles Français et présent en Ukraine.

Les supporters tricolores ont vécu une nouvelle désillusion lors de l'Euro 2012
Les supporters tricolores ont vécu une nouvelle désillusion lors de l'Euro 2012 AFP/DAMIEN MEYER

FRANCE-SOIR. Quel bilan tirez-vous de cet Euro 2012 en tant que supporter ?
HERVE MOUGIN. Compte tenu de tout ce que j'avais entendu sur les retards pris par l'Ukraine dans l'organisation, et malgré un premier repérage à Donetsk en juin 2011 pour le match amical Ukraine-France, j'appréhendais un peu notre logistique sur place. Mais comme pour l'Afrique du Sud deux ans plus tôt, le tableau était semble-t-il trop noirci. Nous avons senti un Euro bien maîtrisé, en particulier en terme de sécurité et d'accueil de la population. Globalement, l'organisation a été au niveau et j'ai même adressé un SMS de félicitations en ce sens à la personne en charge à la mairie de Kiev. Côté spectacle, nous n'avons pas eu beaucoup de matches fermés et plutôt une compétition d'excellente facture avec des surprises, bonnes (comme une Italie joueuse) ou mauvaises (comme des Néerlandais impuissants), mais surtout de l'intensité, des combats tactiques,... et avec des buts. Les différends sont le plus souvent dépassés par le football, la fraternité autour du ballon rond et l'ambiance de fête de ce type de championnats.

"La génération 87 nous a plombé"

F.-S. Et plus précisément un bilan sur l'équipe de France, éliminée en quarts de finale par l'Espagne ?
H. M. On a un peu l'image d'un verre à moitié vide et à moitié plein, au niveau sportif. Dans un sens, nous avons évité les Waterloo de 2008 et 2010. Être qualifié de manière continue pour toutes les phases finales depuis 16 ans, c'était une bonne habitude qui ne s'est pas démentie mais depuis 1998-2000 et 2006, on attend forcément plus que la qualification. Sans se dire que nous avons les moyens de faire aussi bien que la génération précédente, il faut bien avouer que l'on pouvait espérer mieux qu'un seul match abouti... contre l'équipe la moins bien classée au niveau international des 16 participants. Il aurait fallu réagir collectivement, entre hommes qui se serrent les coudes, et on a plutôt eu quelques individualités qui ont essayé de 'sauver le soldat France' de manière autonome, à moins qu'ils ne cherchaient à se sauver eux-mêmes... L'image est saisissante si l'on considère que c'était le cas de Ribery en Afrique du Sud et que, sur ce point, il a retenu la leçon et a été l'un de nos meilleurs joueurs cette année. Il a appris trois mots à appliquer sur le terrain, humilité, combat et collectif. La génération 87 doit mûrir en ce sens. En attendant, elle nous a plombé l'Euro 2012.

F.-S. Les multiples polémiques autour de cette équipe vous font-elles désormais hésiter au moment de préparer les déplacements et d'acheter vos places ?
H. M. Je ne fais pas partie de ceux qui sont là lorsque cela va bien pour être sur la photo et qui retournent leur veste lorsque la période est difficile. Je me suis engagé juste après la Coupe du Monde 2002, cela fixe bien mon état d'esprit. En me faisant chambrer dans toutes les langues en Afrique du Sud, je pensais avoir touché le fond, mais je n'ai rien lâché. Je comprends cent fois ceux qui se détournent de joueurs en décalage complet avec nos valeurs, de certaines divas déconnectées et imbuvables. Mais pour les autres joueurs, ceux qui nous semblent en valoir la peine, les Cabaye, Lloris, Debuchy, Martin,... je compte bien participer avec eux à la reconstruction, même si c'est dans un rôle très secondaire. D'ailleurs, je serai encore au Havre le 15 août et en Finlande le 7 septembre.

F.-S. Samir Nasri et Jérémy Ménez doivent-ils être sanctionnés par la FFF ?
H. M. Insulter, un journaliste ou un arbitre, c'est inadmissible et contraire à toute éthique du sport. Certes, d'autres joueurs illustres avant eux ont fait de même (Zidane, Cantona, Platini,...) mais ce n'est pas une circonstance atténuante, contrairement au Président de l'UEFA. Je ne suis habituellement pas pour les peines dites exemplaires mais leurs réactions étaient disproportionnées et inadaptées. Dans une phase où l'équipe de France se cherche une virginité et un nouveau souffle, je ne vois pas comment la FFF peut faire l'économie d'un recadrage fort et visible.

"Pour être supporté, il faut être supportable"

F.-S. Comment avez-vous réagi en apprenant que les joueurs n'étaient pas venus saluer leurs supporters à leur retour en France ?
H. M. Il faut avouer que c'est une mauvaise habitude prise par les joueurs. Déjà en 2002 ou en 2008, peu ont eu ce "courage". À part dans de rares exceptions, un salut en forme de remerciement collectif des Bleus n'intervient que lorsque le staff leur ordonne. Je ne compte plus combien de fois, après mes régulières demandes sur le sujet, j'ai vu Domenech, Boghossian ou Henri Émile renvoyer les joueurs de l'autre côté du terrain pour cette marque minimum de respect. Et encore, ils s'arrêtent inexplicablement à une limite invisible de 30 ou 40 mètres de notre tribune. Les saluts sont très timides. Il n'y a aucune communion entre joueurs et supporters, on se sent inutiles et peu respectés. Ils n'ont aucune idée de nos contraintes pour être là, au contraire de l'encadrement qui est d'une autre génération. Mais il ne faudrait pas oublier une base : pour être supporté, il faut être supportable !

F.-S. F.-S. Contrairement à d'autres pays, le déplacement des supporters français n'est pas pris en charge. Combien cela vous a-t-il coûté de vous rendre à l'Euro par ses propres moyens ?
H. M. La prise en charge n'est pas systématique dans les autres pays mais c'est vrai que pas mal de choses sont mises en place, particulièrement logistiques et organisationnelles. C'est clairement un manque important dans le système français de la gestion des supporters. Nous étions entre 300 et 1.000. Contre l'Espagne, nous étions une cinquantaine dans un coin de corner, une honte. Des Russes et Ukrainiens sont venus chanter avec nous tellement nous faisions pitié. L'Euro m'a coûté plus de 3.000€, dont 1.200€ de Télécom pour avoir assuré la coordination de quelques groupes de supporters sur place, les relations avec l'UEFA ou les nombreuses sollicitations presse. Il faut d'abord mettre en place les conditions de déplacements mieux encadrés, organisés, avec des prix plus abordables. Cela passe par une implication de la FFF et de ses sponsors ainsi qu'une organisation plus professionnelle des supporters eux-mêmes. Nous ne voulons pas juste quémander, mais voir les autres nations organisées nous y pousseraient presque.

F.-S. Comment expliquez-vous que des pays comme l'Espagne, en grande difficulté financière, parviennent à envoyer et gérer plus de supporters lors des grands évènements ?
H. M. Il y a une différence entre les difficultés d'un pays et les capacités financières de chacun individuellement. En Ukraine, les inégalités sont criantes entre les niveaux de vie. Certains roulent en Porsche et d'autres ne peuvent se payer un billet de match à 35 euros, ce qui a valu d'ailleurs d'avoir pas mal de stades qui n'étaient pas remplis. Sur les millions d'Espagnols, on en trouvera facilement 5.000 capables de financer leur passion pour le ballon rond, même si cela passe par des sacrifices pour certains. Quoiqu'il en soit, c'est toujours plus facile de suivre une équipe qui gagne. Les Espagnols ont une telle équipe actuellement qu'ils ont l'impression de participer à une page exceptionnelle de l'histoire du sport et ça donne forcément plus envie de faire l'effort.

F.-S. Souhaitez-vous de profondes modifications au niveau de la gestion des supporters par la FFF ? Des aides financières ?
H. M. Les supporters commencent à exister au sein de la FFF. Depuis l'abandon du Club des Supporters en 2005, nous n'avons jamais été aussi près de pouvoir recréer un mouvement qualitatif et quantitatif en ce sens. Il y a désormais un interlocuteur de chaque côté pour construire ensemble le supportariat des Bleus de demain. Il est clair que l'on part de très loin et que nous ferions bien de nous inspirer des bonnes pratiques de nos voisins. Mais il faut savoir qu'on se bat encore pour avoir un petit coin de tribune où pouvoir chanter debout avec des drapeaux, un petit morceau de kop animé, festif mais respectueux. Alors oui, des aides financières, il est évident que ça nous aiderait. La prime de quart de finaliste d'un seul joueur représente quarante années du budget de mon association de supporters des Bleus donc je pense qu'un geste est dans le domaine du possible.

Par M.T

Réactions à cet article5 commentaires

  • Par Henri Canne, le 4 jui à 09:41

    Henri Canne
    jeu du cirque

    le foot est un jeu du cirque comme un autre. Ce n'est que du spectacle de divertissement. Alors si ses acteurs prennent "la grosse tête", pas de panique, il vaut mieux en rire ou en sourire; mais surtout pas en pleurer.



    - Signaler un abus  
  • Par nanou2309, le 4 jui à 16:23

    nanou2309
    des enfants gatés

    Au retour de l'AFS j'ai décidé d'arrêter de supporter cette équipe... On a le droit de perdre mais de manquer de respect à son pays et à ses supporters est inadmissible... Aujourd'hui je suis pleine d'admiration pour cette poignée de supporters qui essayent encore d'aimer cette équipe de chèvres et sans reconnaissance, de lire qu'ils viennent à peine saluer leurs supporters aujourd'hui et bien rien n'a changer c'est comme avant...



    - Signaler un abus  
  • Par nanou2309, le 4 jui à 16:23

    nanou2309
    suite

    Vous les vrais supporters de l'EDF vous avez beaucoup de courage de donner autant de votre coeur, de votre temps pour des enfants gatés et mal élevés, heureusement il reste encore quelques joueurs respectables dans cette équipe et je pense que vous êtes là pour supporter ceux qui sont fiers de porter le maillot de la France et de représenter fiérement leurs pays....



    - Signaler un abus  
  • Par Ronan5813, le 4 jui à 18:25

    Ronan5813
    Ukraine rime avec peine

    Supporter des Bleus présent par mes propres moyens à Donetsk, c'était tout simplement horrible : d'une pour trouver des informations en début d'année auprès de la FFF. Sans informations, nous avons opté pour le fameux camping où il était quasiment impossible de dormir. L'aventure humaine fut sympa mais l'attitude des joueurs enfermés dans leur hôtel et sans aucun respect pour le peu de supporters présents dans la tribune des Bleus m'a écoeurée... Suivre les Bleus maintenant, non. Fini pour moi.



    - Signaler un abus  
  • Par trumpbertignac, le 4 jui à 18:47

    trumpbertignac
    les bleus

      Comme  aux  Etats-Unis , en  basket,  infligeons  de lourdes amendes  aux  joueurs  peu  respectueux ! ! !  Atteints  au  portefeuille,  nos  petits  loubards  changeront vite de comportement  ! ! !



    - Signaler un abus  

FranceSoir l'e-mag en PDF
FranceSoir l’e-mag a 1 an
N° anniversaire gratuit à découvrir en PDF
Télécharger

France-Soir sur Facebook

Plus d’articles


Dernières vidéos

Audiences TV : Taxi est loin devant

» Voir toutes les vidéos

Les derniers commentaires

    Les membres les plus actifs

    • nellyolson nellyolson, le 21 sep à 19:55

      403560 points
      3716 commentaires

      En savoir plus sur nellyolson


    • HeyBaal HeyBaal, le 26 jui à 17:29

      391630 points
      5570 commentaires

      En savoir plus sur HeyBaal


    • pasloi pasloi, le 3 mai à 21:48

      254340 points
      2433 commentaires

      En savoir plus sur pasloi


    • Bluesun Bluesun, le 26 jui à 17:21

      238620 points
      2987 commentaires

      En savoir plus sur Bluesun


    • rafale rafale, le 25 jui à 23:39

      186340 points
      1063 commentaires

      En savoir plus sur rafale


    Quiz

    Testez vos connaissances

    Quiz Info : Insolites, Retraite, Football et Hollande


    Tour de France 2011

    Programmes TV du jour