Bombardé

Mercredi, Juillet 3, 2019 - 15:14

Au moins 40 migrants et réfugiés ont été tués et plusieurs dizaines d'autres blessés dans le bombardement d'un centre de rétention de la banlieue de Tripoli, mardi 2. L'Armée nationale libyenne du maréchal Haftar est pointée du doigt mais nie toute implication. L'ONU alerte sur le sort des migrants reconduits dans une capitale libyenne en pleine guerre civile après avoir été interceptés en Méditerranée.