E&R

Jeudi, Août 30, 2018 - 09:49
Le raisonnement est simple: la présence de fusils d'assaut Famas (très peu exportés) en zone irako-syrienne prouverait que la France arme tel ou tel groupe impliqué dans le conflit et principalement les islamistes. Marc de Helle, observateur de la prolifération des armements, dévoile pour France-Soir les ressorts de cette propagande issue des milieux proche du régime de Damas, de l'extrême droite et de la complosphère.