Jeudi noir

Lundi, Mars 6, 2017 - 15:43

Une association et plusieurs militants qui ont facilité le squat d'un immeuble de bureaux vide en 2012 sont poursuivis devant le TGI de Paris. Le promoteur espagnol qui possédait les murs réclame pas moins de 2,7 millions d'euros.

Contributeurs