Liaison

Mercredi, Juillet 25, 2018 - 17:11
Patrick Strzoda a confirmé ce mercredi devant les sénateurs qu'Alexandre Benalla avait bien touché l'intégralité de son salaire prévu dans son contrat au mois de mai (et de juin), et ce malgré sa sanction. Celle-ci sera en réalité appliquée sur son solde de congés payés, dû suite à son licenciement désormais acté. Une subtilité qui fait peser un peu plus encore l'hypothèse d'une sanction de façade, sans réalité effective dans les faits.
Mercredi, Juillet 25, 2018 - 14:44
Eric Bio-Farina, commandant militaire de l’Élysée, a expliqué ce mercredi en commission que Vincent Crase n'était pas à la manifestation le 1er mai à la demande de la présidence de la République, mais de son propre chef, "en tant que citoyen".
Lundi, Juillet 23, 2018 - 09:38
Gérard Collomb est auditionné ce lundi matin par une commission d'enquête parlementaire à l'Assemblée nationale suite à l'affaire Alexandre Benalla. Le ministre de l’Intérieur doit s’expliquer sur les éventuels manquements de son administration dans le traitement de ce qui apparaît désormais comme un scandale d'Etat.
Lundi, Juillet 23, 2018 - 08:39
Emmanuel Macron a demandé dimanche au secrétaire général de l'Elysée de travailler à une réorganisation des services et éviter de "nouveaux dysfonctionnements". Il a souligné le caractère "choquant et inacceptable" des faits commis par Alexandre Benalla le 1er mai.
Lundi, Juillet 23, 2018 - 07:26
Placé en garde à vue vendredi, Alexandre Benalla a livré aux policiers ses explications sur la violence de son comportement lors des défilés du 1er mai. Il a été mise en examen dimanche soir.
Samedi, Juillet 21, 2018 - 15:20
Identifié en train de violenter des manifestants le 1er mai, Alexandre Benalla a été placé en garde à vue. Le rôle de ce passionné de sécurité auprès du président de la République interroge désormais. Port d'arme, dépassement de fonction ou logement au frais de l'Elysée sont interprétés comme autant de traitements de faveur.
Samedi, Juillet 21, 2018 - 10:11
L'Elysée a tenté de désamorcer le scandale Benalla en affirmant que celui-ci, après sa suspension de 15 jours, avait vu ses attributions nettement réduites. Mais des images le montrant aux côtés d'Emmanuel Macron viennent mettre à mal cette défense.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 20:11
Au courant dès le 2 mai des violences exercée en marge de la fête du travail par Alexandre Benalla et Vincent Crase contre des manifestants, l'exécutif a tenté d'étouffer l'affaire. Sanctionnés légèrement les deux hommes ne se sont pas fait discrets pour autant.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 16:53
Le très proche collaborateur d'Emmanuel Macron Alexandre Benalla, que des images montrent frapper un jeune homme le 1er mai, a provoqué un scandale qui touche les plus hauts sommets de l'Etat. Retour sur une polémique aux multiples rebondissements.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 15:30
Trois gradés de la police nationale ont été suspendus ce vendredi car soupçonnés d'avoir fourni à Alexandre Benalla des images de vidéosurveillance de son implication dans des violences le 1er mai dernier. Des images normalement effacées au bout de 30 jours.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 15:03
Le nom du "troisième homme' que l'on voit sur la vidéo des violences commises par Alexandre Benalla et Vincent Crase le 1er mai dernier, a été dévoilé ce vendredi: il s'agit d'un policier chargé d'encadrer le chargé de mission de l'Elysée. Et qui n'a donc fait que regarder passivement tandis que les deux hommes outrepassaient leurs prérogatives.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 12:45
Mercredi, ce n'était qu'un seul nom, celui d'Alexandre Benalla, qui émergeait dans le scandale du tabassage d'un manifestant le 1er mai par un "observateur" proche d'Emmanuel Macron et travaillant à son service. Mais l'affaire prend depuis de l'ampleur, avec des responsabilités touchant la hiérarchie de l'Elysée et la police soupçonnée d'être complice.

Pages