Manoeuvre

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  
Jeudi, Mai 3, 2018 - 11:53

Avant, Jean-Luc Mélenchon n'avait pas de mots assez durs pour le foot business, symbole du capitalisme triomphant. Mais, maintenant qu'il tente de s'implanter à Marseille, ville de foot par excellence, le leader de la France insoumise s'est découvert une passion pour le ballon rond et le fait savoir. Gare à ceux pourtant qui y verraient un quelconque opportunisme.

Mardi, Avril 10, 2018 - 17:11

Confronté à une grogne sociale d'ampleur, Emmanuel Macron multiplie les contre-feux. Après l'intervention policière contre la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, le dernier en date, lundi, a été perçu comme une attaque en règle contre la laïcité et déclenché un tollé. Un pari risqué du président car cette stratégie, destinée à diluer les mécontentements, pourrait tout aussi bien les additionner.

Jeudi, Mars 22, 2018 - 11:14

Après une réforme plutôt aisée du code du travail durant l'été 2017, Emmanuel Macron se retrouve en ce printemps 2018 face à un vrai test avec la réforme de la SNCF.

Mardi, Janvier 16, 2018 - 15:04

Des cadres du Front national proches de Marine Le Pen ont monté de toutes pièces une Fake News affirmant que la patronne de France Télévisions "roulait" pour Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle, révèle ce mardi BuzzFeed.

Jeudi, Août 24, 2017 - 12:40

Déjà critiqué pour avoir quitté le PS après l'avoir mené au naufrage à la présidentielle, Benoît Hamon est désormais attaqué sur des soupçons concernant un trésor de guerre qu'il se serait, selon ses détracteurs, constitué sur les fonds de sa campagne présidentielle. Des accusations non étayées à ce stade mais qui viennent s'ajouter à la polémique des ardoises laissées par l'ancien député des Yvelines. [Article mis à jour avec la réaction du hamoniste Bastien Recher suite au dernières accusations publiées par "Le Parisien" ce jeudi]

Mardi, Mai 30, 2017 - 13:02

Du passé, François Baroin veut faire table rase. Le sénateur-maire, patron de LR pour la campagne des législatives, vient d'annoncer la fin du "ni-ni", cette doctrine de Nicolas Sarkozy consistant à refuser de faire un choix entre le FN et le PS dans le cas où l'extrême droite pourrait l'emporter. Un cadeau à l'aile gauche de son parti, mais pas seulement.

Mardi, Mai 23, 2017 - 17:44

Benoît Hamon multiplie les prises de position en faveur d'adversaires des candidats investis par le PS aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains, leur préférant les têtes d'affiche PCF ou EELV (voire les deux à la fois). Logique, politiquement parlant, mais aussi compte tenu du passif entre les acteurs. Car les rivaux en question s'appellent Manuel Valls, Myriam El Khomri ou encore Harlem Désir...

Contributeurs