Phobie administrative

Jeudi, Février 8, 2018 - 16:20

Thomas Thévenoud a déposé l'expression "phobie administrative" auprès de l'Institut national de la propriété industrielle deux mois seulement après que ses problèmes avec le fisc lui ont coûté son siège de secrétaire d'Etat. Une démarche qui lui permettrait de créer une entreprise à ce nom, ou d'éviter que quelqu'un d'autre le fasse.

Mercredi, Novembre 22, 2017 - 08:20

François Hollande était au courant que Thomas Thévenoud était en délicatesse avec le fisc au moment où l'a fait entrer au gouvernement, fin août 2014. Selon ses proches, le président pensait l'affaire réglée.

Mercredi, Octobre 11, 2017 - 12:49

Raquel Garrido doit bien plus de 32.000 euros à la Caisse nationale des barreaux français, affirme de nouveau "Le Canard enchaîné" dans son édition de ce mercredi. Mais cette fois document à l'appui. L'avocate, et proche de Jean-Luc Mélenchon, conteste la véracité des faits et des justificatifs produits par l'hebdomadaire.

Jeudi, Octobre 5, 2017 - 13:01

Raquel Garrido est sous le feu des critiques depuis que "Le Canard enchaîné" a révélé, mercredi, qu'elle cumule plus de 32.000 euros de cotisations sociales impayées auprès de la caisse nationale de retraite des barreaux français. Nombreux sont ceux qui l'accusent ainsi de mauvaise foi ou même d'une forme de "phobie administrative" coupable. Pourtant, d'autres explications sont possibles.

Mercredi, Octobre 4, 2017 - 20:35

Épinglée dans le "Canard Enchaîné" pour n'avoir pas payé depuis un an ses cotisations auprès de l'ordre des avocats de Paris, Raquel Garrido s'est engagé à rembourser ses dettes.

Mercredi, Octobre 4, 2017 - 09:30

"Le Canard enchaîné" avance dans son édition de ce mercredi que Raquel Garrido, figure de proue de la France insoumise et avocate de métier, n'a jamais payé ses cotisations retraite au titre de son activité au Barreau de Paris. Une nouvelle affaire gênante, car très factuelle, pour cette très proche de Jean-Luc Mélenchon.

Vendredi, Juillet 28, 2017 - 14:53

Alors qu'ils l'avaient eux-mêmes validés en commission, les députés LREM ont voté contre l'article 7 ter du projet de loi de moralisation de la vie politique jeudi. Il devait élargir les obligations de transparence fiscale des ministres aux "impositions de toute nature".