Policiers

Lundi, Juillet 23, 2018 - 07:26
Placé en garde à vue vendredi, Alexandre Benalla a livré aux policiers ses explications sur la violence de son comportement lors des défilés du 1er mai. Il a été mise en examen dimanche soir.
Dimanche, Juillet 22, 2018 - 15:29
Les violences commises par Alexandre Benalla et Vincent Crase, deux personnes travaillant dans l'entourage d'Emmanuel Macron, ont choqué. Mais c'est aussi le silence du président de la République et du ministre de l'Intérieur qui est critiqué, voire dénoncé comme une entrave à la justice.
Dimanche, Juillet 22, 2018 - 12:05
Le photographe qui a immortalisé les violences commises par Alexandre Benalla et Vincent Crase a témoigné de la scène à laquelle il avait assisté le 1er mai. Selon lui, le chargé de mission auprès d'Emmanuel Macron agissait clairement comme s'il était intégré au dispositif policier. Il doute également que les deux manifestants aient présenté une menace.
Samedi, Juillet 21, 2018 - 15:20
Identifié en train de violenter des manifestants le 1er mai, Alexandre Benalla a été placé en garde à vue. Le rôle de ce passionné de sécurité auprès du président de la République interroge désormais. Port d'arme, dépassement de fonction ou logement au frais de l'Elysée sont interprétés comme autant de traitements de faveur.
Samedi, Juillet 21, 2018 - 10:11
L'Elysée a tenté de désamorcer le scandale Benalla en affirmant que celui-ci, après sa suspension de 15 jours, avait vu ses attributions nettement réduites. Mais des images le montrant aux côtés d'Emmanuel Macron viennent mettre à mal cette défense.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 20:11
Au courant dès le 2 mai des violences exercée en marge de la fête du travail par Alexandre Benalla et Vincent Crase contre des manifestants, l'exécutif a tenté d'étouffer l'affaire. Sanctionnés légèrement les deux hommes ne se sont pas fait discrets pour autant.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 16:53
Le très proche collaborateur d'Emmanuel Macron Alexandre Benalla, que des images montrent frapper un jeune homme le 1er mai, a provoqué un scandale qui touche les plus hauts sommets de l'Etat. Retour sur une polémique aux multiples rebondissements.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 16:28
Une attaque au couteau dans un bus a fait de nombreux blessés, ce vendredi après-midi à Lübeck, dans le nord de l'Allemagne près d'Hambo...
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 15:30
Trois gradés de la police nationale ont été suspendus ce vendredi car soupçonnés d'avoir fourni à Alexandre Benalla des images de vidéosurveillance de son implication dans des violences le 1er mai dernier. Des images normalement effacées au bout de 30 jours.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 15:03
Le nom du "troisième homme' que l'on voit sur la vidéo des violences commises par Alexandre Benalla et Vincent Crase le 1er mai dernier, a été dévoilé ce vendredi: il s'agit d'un policier chargé d'encadrer le chargé de mission de l'Elysée. Et qui n'a donc fait que regarder passivement tandis que les deux hommes outrepassaient leurs prérogatives.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 12:45
Mercredi, ce n'était qu'un seul nom, celui d'Alexandre Benalla, qui émergeait dans le scandale du tabassage d'un manifestant le 1er mai par un "observateur" proche d'Emmanuel Macron et travaillant à son service. Mais l'affaire prend depuis de l'ampleur, avec des responsabilités touchant la hiérarchie de l'Elysée et la police soupçonnée d'être complice.
Vendredi, Juillet 20, 2018 - 11:03
Sur les deux vidéos montrant les exactions d'Alexandre Benalla et Vincent Crasae, un troisième individu en civil est visible, aidant les deux hommes notamment en retenant une jeune femme hurlante en voyant le manifestant se faire battre. Selon nos informations l'homme, que Jean-Luc Mélenchon prétend connaitre, a été identifié comme étant un policier qui se trouvait ce jour-là en mission.

Pages