Quartiers

Jeudi, Décembre 7, 2017 - 15:17
L'Etat islamique ne contrôle plus que des lambeaux de territoire en Syrie et en Irak mais l'organisation terroriste continue d'attirer des partisans. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence du conflit irako-syrien, décrypte en partenariat avec "France-Soir" la dernière grosse production de la propagande djihadiste.
Mercredi, Novembre 29, 2017 - 17:18
Malgré ses défaites en Syrie et en Irak, l'Etat islamique conserve une forte capacité de nuissance et ne manque pas d'appeler ses partisans du monde entier à commettre des attentats terroristes. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence du conflit irako-syrien, fait le point en partenariat avec "France-Soir" sur les dernières menaces proférées par la propagande djihadiste.
Vendredi, Novembre 17, 2017 - 14:20
Les défaites de l'Etat islamique s'accumulent en zone irako-syrienne depuis plusieurs mois, avec notamment les chutes des ses deux "capitales", Mossoul et Raqqa. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence du conflit irako-syrien, présente en partenariat avec "France-Soir" les dernières localités où se maintiennent les djihadistes.
Jeudi, Octobre 26, 2017 - 19:46
L'inauguration de l'extension du centre commercial Carré Sénart, à Lieusaint, a failli tourner au cauchemar mercredi soir. Des bandes rivales de jeunes, venant de différents quartiers, se sont mêlées à la foule dense pour régler leurs comptes. Ce qui a créé un mouvement de panique, que la police a finalement réussi à maîtriser. Aucun blessé à signaler.
Mercredi, Octobre 25, 2017 - 15:33
Contrairement aux idées reçues, les groupes rebelles syriens qui s'opposent à Bachar al-Assad ne sont pas tous des mouvements islamistes. C'est notamment le cas de Liwa al-Mutasim. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence du conflit irako-syrien, présente en partenariat avec "France-Soir" ce groupe qui plaide pour une Syrie démocratique.
Jeudi, Octobre 19, 2017 - 14:24
Encerclé dans la poche d'Idlib au nord-ouest de la Syrie, le groupe djihadiste Hayat Tahrir al-Cham, grand rival de l'Etat islamique, tente de desserrer la pression sur ses positions et de communiquer sur sa puissance militaire. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence du conflit irako-syrien, présente, en partenariat avec "FranceSoir", des vidéos de propagande du groupe djihadiste qui met en scène ses combats contre l'armée syrienne.
Mercredi, Octobre 4, 2017 - 17:38
Cinq jours avant l’attaque meurtrière de Khan Cheikhoun, le 4 avril dernier, l’agent neurotoxique sarin a été utilisé dans la localité d’Al-Lataminah, à une vingtaine de kilomètres au sud de la ville, a annoncé l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ce mercredi.
Lundi, Octobre 2, 2017 - 14:23
L'Etat islamique a récemment modifié sa propagande au sujet des djihadistes français, les mettant moins en avant. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence du conflit irako-syrien, analyse cette évolution en partenariat avec "FranceSoir" à travers le cas de Macreme Abrougui.
Jeudi, Septembre 7, 2017 - 14:41
L'Etat islamique a marqué le conflit en Irak et en Syrie par sa capacité à publier des montages vidéos de bonne facture pour appuyer sa propagande. Mais les formats habituels, souvent stéréotypés, commencent à évoluer (surtout sur le "timing") avec les déboires de Daech sur le terrain militaire. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence du conflit irako-syrien, décrypte en partenariat avec "FranceSoir" ces changements et leurs significations.
Mercredi, Septembre 6, 2017 - 16:48
En avril dernier, la localité de Khan Cheikhoun, près d'Idlib en Syrie, a été frappée par des bombardements chimiques au gaz sarin, faisant plus de 80 morts. La communauté internationale avait rapidement imputé ce crime au gouvernement syrien. Mais l'ONU ne s'était pas prononcée jusque-là.

Pages