Questeur

Lundi, Janvier 22, 2018 - 14:44

Un rapport de l'Assemblée nationale, dévoilé par France Inter ce lundi, indique que certains fonctionnaires de l'institution bénéficient gracieusement de très grands logements dans la capitale. Un avantage en nature pour des fonctionnaire au salaire déjà coquet.

Jeudi, Décembre 14, 2017 - 09:53

La rémunération des députés est revenue sur la table des négociations mercredi à l'Assemblée nationale. Les élus pestaient depuis un moment contre les difficultés de se loger sur Paris, où ils doivent se rendre régulièrement pour remplir leurs obligations. Le questeur leur a proposé une solution: une aide à la location de 1.200 euros.

Lundi, Novembre 27, 2017 - 17:46

François de Rugy a estimé ce lundi que l’adhésion du député Thierry Solère à LREM "impacte le fonctionnement" de la questure de l'Assemblée nationale. Le principal intéressé ne voit, pour sa part, pas de soucis à conserver son poste.

Lundi, Août 7, 2017 - 11:34

L'Assemblée nationale a récemment rappelé aux parlementaires qu'il est rigoureusement interdit aux députés de dormir dans leur bureau si celui-ci n'est pas équipé d'un lit. En effet, certains élus font du camping au Palais Bourbon faute de place dans les hôtels ou à cause du coût de l'hébergement à Paris.

Lundi, Juillet 31, 2017 - 10:51

Laurianne Rossi, députée LREM de la 11e circonscription des Hauts-de-Seine, a été agressée par un sexagénaire "hostile à Emmanuel Macron" dimanche sur le marché de Bagneux. Grâce à l'aide des militants, marchands et civils présents, l'individu a vite été appréhendé. Il a reconnu les faits et a expliqué "regretter son geste". Il sera jugé ce lundi après-midi en comparution immédiate.

Jeudi, Juin 29, 2017 - 10:06

La journée de mercredi était dédiée à l'Assemblée nationale au choix des questeurs et des vice-présidents dont plusieurs postes sont traditionnellement réservés à l’opposition. Mais un imbroglio politique suite à la candidature de Thierry Solère (groupe "Les Constructifs", membre de LR mais apportant sa confiance à Macron) a amené les élus favorables au président à emporter tous les postes en jeu, faisant fi des usages républicains.