Randall

Jeudi, Juin 28, 2018 - 10:36

Entendu par un juge d'instruction mercredi, Jonathann Daval a de nouveau expliqué qu'il n'avait pas brûlé le corps de son épouse Alexia. Une déclaration qui fait planer l'ombre d'une complicité sur cet homicide.

Mercredi, Mars 21, 2018 - 09:57

Jonathann Daval, qui a reconnu avoir étranglé son épouse Alexia en Haute-Saône, a été entendu par le juge d'instruction chargé de l'affaire, pour la première fois depuis sa mise en examen fin janvier pour "meurtre sur conjoint", le 9 mars dernier.

Jeudi, Mars 1, 2018 - 18:37

Les parents d'Alexia Daval ont donné une longue interview à "L'Est Républicain". Ils expliquent ne pas ressentir de haine contre leur gendre et demandent que la justice "fasse son travail sérieusement, sans excès ni faiblesse".

Mercredi, Février 28, 2018 - 10:21

Jonathann Daval, qui a reconnu avoir étranglé son épouse, va être auditionné pour la première fois par le juge d'instruction en charge de l'enquête jeudi matin à Besançon. Il devra s’expliquer sur les zones d'ombres de l’affaire.

Lundi, Février 5, 2018 - 07:20

La veuve de Yannick Chevallier, qui s'est suicidé début janvier à Esmoulins, s'est dite "révoltée que le nom de mon mari puisse être associé à cette affaire". L'avocat des parents d'Alexia Daval doit déposer ce lundi une demande d'expertise ADN.

Vendredi, Février 2, 2018 - 17:49

Me Jean-Marc Florand, avocat de la famille d'Alexia Daval va demander au juge d'instruction de comparer les relevés ADN retrouvés sur le lieu de la découverte du corps de la joggeuse à celui d'un homme qui s'est suicidé au début de l'année à Esmoulins.

Jeudi, Février 1, 2018 - 16:31

Alexia Daval aurait envoyé à son époux Jonathann des messages témoignant "d'une violence verbale certaine" à avant que ce dernier ne la tue. Selon BFMTV, la jeune femme reprochait son impuissance à son époux.

Mercredi, Janvier 31, 2018 - 16:19

La défense de Jonathann Daval, mis en examen pour le meurtre de sa femme Alexia, a déclaré que la jeune femme se montrait régulièrement violente envers son mari. Une justification dénoncée par plusieurs personnalité qui y voient un exemple de "victim blaming" dans une affaire de violence faite aux femmes.