Securitas

Jeudi, Décembre 14, 2017 - 13:37
Le tribunal des prud'hommes de Bobigny a finalement renvoyé en janvier sa décision sur le licenciement de quatre salariés de Securitas, musulmans pratiquants, qui ont été renvoyés pour avoir refusé de raccourcir leurs barbes. C'était quelques jours après les attentats islamistes du 13 novembre 2015.