Alexa: quand Amazon écoute les conversations de ses clients

Alexa: quand Amazon écoute les conversations de ses clients

Publié le :

Jeudi 11 Avril 2019 - 15:14

Mise à jour :

Jeudi 11 Avril 2019 - 16:39
© Emmanuel DUNAND / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon une enquête de Bloomberg diffusée ce jeudi 11, l'assistant électronique d'Amazon, Alexa, enregistre via l'enceinte connectée Amazon Echo des millions de conversations qui sont ensuite écoutées par des salariés de l'entreprise.

Les assistants électroniques sous forme d'enceintes connectées ont le vent en poupe, notamment outre-Atlantique. Parmi les modèles les plus connus se trouve Amazon Echo et son intelligence artificielle baptisée Alexa. Celle-ci est au cœur de la polémique, Bloomberg ayant révélé que des milliers de salariés du géant du e-commerce écoutent les conversations. La firme explique que cela est nécessaire à l'amélioration de ses services.

Selon le média américain, ces salariés basés dans des centres situés au Costa Rica en Inde ou en Roumanie écoutent neuf heures par jour environ un millier de discussions chacun. Un travail qui serait nécessaire afin de compléter celui de la machine. Alexa peut en effet avoir des difficultés à comprendre certains mots et seul une oreille humaine peut trancher pour isoler les termes posant problème et les "expliquer" à l'algorithme.

Voir: Les robots "collaboratifs" d'Amazon, avant-goût du futur

L'affaire fait polémique car si le site d'Amazon précise utiliser "vos demandes à Alexa pour former nos systèmes de reconnaissance de la parole et de compréhension du langage naturel", il n'est pas fait mention d'une intervention humaine. D'autre part, les salariés d'Amazon auraient selon Bloomberg accès à des éléments comme le prénom, ou le numéro d'utilisateur. Si les concurrents d'Amazon Echo comme Google Assistant et Siri (Apple) écouteraient également des bribes de conversation, ceux-ci seraient totalement anonymisés.

Des salariés interrogés racontent par exemple avoir entendu une femme chanter faux sous la douche, un type d'enregistrement qui serait partagé en interne pour faire l'objet de moqueries. D'autres contenus posent question, comme ce qui a été interprété comme une agression sexuelle, signalée à la hiérarchie. Mais Amazon n'a pas souhaité donner suite, vraissemblablement pour ne pas perdre la confiance de ses clients.

"Nous prenons la sécurité et la confidentialité de nos clients très au sérieux. Nous utilisons un très faible échantillon des enregistrements d’Alexa pour améliorer l’expérience utilisateur", a fait savoir le porte-parole de l'entreprise.

Lire aussi:

La technologie "5G": plus d'objets connectés, donc plus de risques

Des salariés d'Amazon écouteraient des millions de conversations privées chaque jour.


Commentaires

-