Assurance auto et habitation: pourquoi vous payerez plus cher en 2019

Assurance auto et habitation: pourquoi vous payerez plus cher en 2019

Publié le :

Vendredi 05 Octobre 2018 - 12:40

Mise à jour :

Vendredi 05 Octobre 2018 - 12:48
©Images Money/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon les observateurs du marché, les assurances auto et habitation devraient augmenter en 2019 (mais moins qu'en 2018). Des hausses qui risquent de mal passer auprès des clients qui n'hésitent plus à comparer et à aller voir ailleurs.

Mauvaise nouvelle pour les clients: les contrats pour les assurances auto et habitation devraient, selon les observateurs du secteur, connaître de nouvelles hausses, probablement entre 1% et 2%, en 2019. C'est certes moins que ce qui a été constaté en 2018 (plutôt entre 2% et 3%), mais la tendance inflationniste continue. Plusieurs dirigeants de compagnie interrogés par le journal Les Echos s'attendent ponctuellement à des hausses pouvant de 2% à 4%.

Côté assurance auto, ce sont même les assurés les plus fidèles qui risquent de payer le gros de la note. La cause? La multiplication des promotions pour essayer d'attirer de nouveaux clients –la loi Hamon de 2016 ayant facilité le changement d'assureur– incite les prestataires à rattraper leur baisse de marges sur ceux qui ne comptent pas a priori changer d'assureur. Une stratégie qui peut aussi pousser ces clients fidèles à envisager de voir ailleurs, dans ce qui ressemble à une fuite en avant de la part des acteurs du marché.

Pour les assurances habitation, les assureurs doivent composer avec une conjonction de plusieurs phénomènes: 2018 a été la pire année en termes de prise en charge des événements naturels après 2009. Et plus que quelques gros épisodes climatiques comme en 2009, 2018 a été marquée par de nombreux sinistres d'origine climatique dont le montant était en dessous des seuils de prise en charge des programmes de réassurance (quand les assureurs s'assurent eux-mêmes pour faire face aux sinistres).

Voir aussi: Banquiers et assureurs, les rois du sponsoring sportif

Enfin, les deux types de contrats doivent faire face à une constante: ils sont confrontés à la tendance inflationniste des réparations ou des indemnisations de personnes blessées lors des sinistres.

Reste à savoir cependant si les assurés suivront ces probables hausses de la part de leurs assureurs dans un contexte de marché où les majorations tarifaires ont de plus en plus de mal à passer auprès des clients qui n'hésitent plus à faire jouer la concurrence.

Lire aussi:

Contre les assureurs, Bercy ouvre le champ de l'épargne retraite

La discrète mesure budgétaire qui coûte plus d'un milliard aux assureurs

Il faudra sans doute débourser un peu plus en 2019 pour son assurance auto et habitation.


Commentaires

-