Autorité de la concurrence: plus de 300 millions euros de sanction pour le "cartel du lino"

Autorité de la concurrence: plus de 300 millions euros de sanction pour le "cartel du lino"

Publié le :

Jeudi 19 Octobre 2017 - 12:58

Mise à jour :

Jeudi 19 Octobre 2017 - 13:08
© ERIC PIERMONT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Tarkett, Forbo et Gerflor ont été condamnés ce jeudi à payer 302 millions d'euros à l'Autorité de la concurrence. Ces trois grands fabricants de linoléum ont été accusés de s'être entendus pendant plus de vingt ans.

L'Autorité de la concurrence a annoncé ce jeudi 19 via un communiqué que Tarkett, Forbo et Gerflor étaient sanctionnés de 302 millions d'euros. Ces trois entreprises spécialisées dans le revêtement des sols en linoléum ont été accusées de s'être entendues entre eux durant 23 ans.

L'Autorité a "mis au jour" certaines pratiques illégales entre les trois sociétés notamment "une entente (...) portant sur de nombreux aspects de la politique commerciale, dont les prix, et constituant un plan d'ensemble visant à réduire drastiquement, voire à totalement supprimer, la concurrence dans le secteur de la fabrication et la commercialisation des produits de revêtements de sols PVC et linoléums, et à stabiliser les situations respectives de Forbo, Gerflor et Tarkett".

Il s'est avéré que les entreprises échangeaient également des "informations confidentielles relative à leur activité leur permettant d'ajuster leur politique commerciale" depuis 23 ans. De plus, elles ont signé "un pacte de non concurrence" autour des "performances environnementales" de leurs produits il y a de ça neuf ans.

Ce "cartel du lino" a donc écopé d'une très lourde sanction au vu de son comportement "particulièrement grave" de par sa durée et son ampleur. Pour l'Autorité, leur comportement a "empêché le libre jeu de la concurrence". Forbo et Gerflor vont devoir respectivement débourser 62 et 75 millions d'euros. La société Tarkett, a elle écopé de la plus lourde amende: 165 millions d'euros devront être remis.

En plus de cela, le SFEC (le Syndicat français des enducteurs, calandreurs et fabricants de revêtements de sol et mur) a été condamné à 300.000 euros d'amende. Cette organisation patronale était en effet au courant des agissements des trois firmes.

L'Autorité de la concurrence a décidé d'une sanction très lourde envers le "cartel du lino".


Commentaires

-