Avec "Mon Revenu de Base", Julien Bayou veut proposer "une innovation sociale"

Avec "Mon Revenu de Base", Julien Bayou veut proposer "une innovation sociale"

Publié le :

Vendredi 03 Novembre 2017 - 19:30

Mise à jour :

Vendredi 03 Novembre 2017 - 19:36
©Terra Nova/Flickr
PARTAGER :
-A +A

Une campagne de crowdfunding a été lancée jeudi afin de prouver la faisabilité du revenu universel. Julien Bayou, élu EELV et initiateur du projet, a expliqué à "France-Soir" que la première étape avait été franchie avec succès et que le but était surtout de "casser les préjugés" sur cette mesure contestée.

Que feriez-vous avec 1.000 euros garantis par mois? C'est la question posée par le collectif Mon Revenu de Base qui a lancé jeudi 2 une cagnotte en ligne pour récolter 12.000 euros afin de les offrir à un Français tiré au sort à raison de 1.000 euros par mois pendant un an. Une façon de tester le fameux revenu universel et de démontrer qu'il est possible de l'expérimenter.

Julien Bayou, conseiller d’Ile-de-France, porte-parole d’Europe Écologie Les Verts (EELV) et initateur du projet, a fait savoir ce vendredi 3 à France-Soir que ce test partait sur de très bonnes bases. "En une journée nous avons récolté plus de 16.000 euros, on en est presque surpris", concède-t-il. "C'est le signe qu'il y a une vraie volonté citoyenne, une impulsion, de voir ce projet mené à bien, de voir cette expérimentation être menée", poursuit l'élu.

Julien Bayou est bien conscient qu'une expérimentation à si petite échelle n'a guère de valeur intrinsèque mais il explique que ce n'est pas tout à fait le but recherché par le collectif Mon Revenu de Base: "L'idée du revenu universel a occupé le devant de la scène politique avec la campagne de Benoît Hamon qui la portait. Depuis, le soufflé est un peu retombé. Avec Mon Revenu de Base, on tente de faire revenir le débat au premier plan".

Et d'ajouter: "On est un peu dans une démarche provocatrice par rapport à la volonté d'Emmanuel Macron de faire de la France une +start-up nation+, un pays tourné vers l'innovation. On veut lui dire +avec le revenu universel, on a une vraie innovation sociale, pourquoi ne pas essayer?+".

"Notre idée, c'est de casser les préjugés sur le revenu universel. C'est d'essayer d'amorcer un mouvement et de toucher des chefs d'entreprises qui pourraient être intéressés ou des politiques. Les départements de la Gironde et du Gers sont intéressés pour mener une expérimentation du revenu universel au niveau local", explique l'élu écologiste.

Et d'ajouter: "Philippe Martin, président du conseil départemental du Gers, aimerait par exemple offrir un revenu de base aux jeunes agriculteurs qui s'installent. Ca fait 30 ans qu'on dit, à raison, que l'agriculture française va mal et périclite, voilà enfin une mesure concrète pour essayer de changer les choses".

Le porte-parole d'EELV incite d'ailleurs sur un point: "parmi les donateurs qui ont versé de l'argent pour la réussite de ce projet, un certain nombre ont fait savoir qu'ils ne souhaitaient pas prendre part au tirage au sort. C'est l'aspect militant du projet qui les motivait et pas l'éventualité d'en bénéficier". L'élu précise également qu'aucune présélection ne sera faite parmi les participants au tirage au sort: "et si ça tombe sur quelqu'un qui n'a pas besoin de 1.000 de plus pour vivre, ou pour mieux vivre, ça sera comme ça".  De même que le collectif ne demande aucun droit de regard sur la manière dont la somme allouée sera dépensée: "nous poserons juste quelques questions au début de l'expérimentation pour connaître l'état d'esprit de la personne, ensuite, elle sera libre de ses choix". 

Plus de 16.000 euros ont déjà été récoltés ce vendredi 3 au soir.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-