Berger (CFDT) a une "appréciation très positive" de Pénicaud, nouvelle ministre du Travail, mais reste vigilant

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Berger (CFDT) a une "appréciation très positive" de Pénicaud, nouvelle ministre du Travail, mais reste vigilant

Publié le 18/05/2017 à 13:09 - Mise à jour à 13:13
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La nomination de Muriel Pénicaud à la tête du ministère du Travail est accueillie positivement par Laurent Berger, patron de la CFDT. Il reste pourtant prudent.

PAS DE CHEQUE EN BLANC - Le patron de la CFDT Laurent Berger a accueilli positivement la nomination de Muriel Pénicaud à la tête du ministère du Travail dans le nouveau gouvernement Macron, ce jeudi 18 sur BFMTV. Pour autant, le patron de la première centrale syndicale française a également fixé ses limites: "Si nous voulons de la performance économique alors il faut de la performance sociale".

"Franchement, (Muriel Pénicaud) est une femme que j'apprécie parce qu'elle a une vision, elle pense qu'il faut articuler le développement économique avec la justice sociale. Elle croit profondément au dialogue social, donc moi j'ai une appréciation très positive de la nouvelle ministre du Travail", a déclaré Laurent Berger à propos de sa prochaine interlocutrice, n'hésitant pas à évoquer une "nomination qui a du sens". Puis de prévenir: "On verra dans l'action".

Le patron cédétiste se veut ainsi optimiste mais prudent. "Mon travail va être de faire en sorte que les bonnes voies soient suivies", a-t-il ainsi résumé confirmant que si "le droit des travailleurs (était) remis en cause (...) la CFDT réagira, y compris en manifestant". Tout en tempérant la situation, rappelant que "la ministre a été nommée hier".

Laurent Berger a également réagi à propos de la volonté d'Emmanuel Macron de légiférer par ordonnances. "Ce qui est important, c'est le fond. Je ne les défends pas, les ordonnances. Mais si on va vers un débat public pour ou contre les ordonnances, on est encore dans un pays de dingues. Il faut discuter du fond".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


"Mon travail va être de faire en sorte que les bonnes voies soient suivies", a déclaré Laurent Berger ce jeudi.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-