Burger King France en "négociations exclusives" pour racheter Quick

Burger King France en "négociations exclusives" pour racheter Quick

Publié le :

Lundi 28 Septembre 2015 - 18:21

Mise à jour :

Lundi 28 Septembre 2015 - 18:41
Burger King France a révélé ce lundi être en "négociations exclusives" avec Qualium Investissement (groupe Caisse des Dépôts) pour acquérir la chaîne de restauration rapide franco-belge Quick. Dans l'Hexagone, les restaurants Quick basculeraient donc progressivement sous enseigne Burger King. La marque serait en revanche maintenue en Belgique, au Luxembourg, et hors d'Europe.
©PFG/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Ce mariage pourrait bien révolutionner l'industrie du fast-food en France. Burger King France, dont l'actionnaire principal est le groupe Bertrand, a révélé ce lundi être en "négociations exclusives" avec Qualium Investissement (groupe Caisse des Dépôts) pour acquérir la chaîne de restauration rapide franco-belge Quick.

En France, principal marché de Quick, ses restaurants basculeraient donc progressivement sous enseigne Burger King. La marque Quick serait en revanche "maintenue en Belgique, au Luxembourg, et hors d'Europe", a précisé le groupe français. "L'opération doit maintenant recevoir l'aval des représentants du personnel et des autorités de la concurrence".

Depuis de nombreuses années, la chaîne Quick, créée en 1971 par le baron François Vauxelaire, est l'objet de rumeurs de vente. En juin dernier, le quotidien économique belge L'Écho avait notamment fait part de la volonté de CDC Capital Investissement, une filiale de la Caisse des dépôts, de vendre Quick. La marque, qui représente près de 19.000 emplois et 509 restaurants, dont 400 en France, a d'ailleurs vu son chiffre d'affaires reculer de 4,2% à 4,03 milliard d'euros l'an passé, notamment en raison du retour sur le marché français de Burger King. Ces derniers mois, CDC avait donc mandaté deux banques, Goldman Sachs et Rothschild, afin de "conduire des négociations". Quatre ou cinq candidats américains avaient alors retenu son attention mais Burger King ne semblait pas en faire partie.  

Mais aujourd'hui, le géant américain veut rattraper son retard en France. Si sa vingtaine d'établissements français lui a permis de cumuler plus de 100 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014, il occupe toujours la dernière place en terme de restaurants et d'emplois dans l'Hexagone, derrière Quick et McDonald's, arrivés 35 ans plus tôt. Or, le groupe Bertrand et Burger King International s'étaient fixés pour objectif de bâtir dans le pays un réseau de 350 à 400 restaurants sur une dizaine d’années, monopolisant donc une part de marché de l’ordre de 20 % à horizon 2023. Courant juillet, le directeur général de Burger King France, Jocelyn Olive, avait ainsi déjà annoncé une accélération de la mise en œuvre de ce programme d’expansion de la chaîne, sa capacité d'ouverture étant désormais de 60 restaurants par an.  

Et aujourd'hui, le groupe Bertrand s'est dit convaincu que cette nouvelle alliance entre Quick et Burger King "permettra de dessiner un nouveau paysage de la restauration rapide en France dans les prochaines années". Autrement dit, McDonald's, pour l'heure numéro 1 de la restauration commerciale en France, a du souci à se faire... 

 

Burger King a besoin de Quick pour rattraper son retard en France.


Commentaires

-