Chômage: baisse de 0,4% du nombre de demandeurs d'emplois pour novembre

Chômage: baisse de 0,4% du nombre de demandeurs d'emplois pour novembre

Publié le :

Jeudi 24 Décembre 2015 - 12:31

Mise à jour :

Jeudi 24 Décembre 2015 - 12:48
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Après avoir fortement bondi en octobre, le nombre de demandeurs d'emploi a reculé le mois dernier. La situation s'améliore pour les jeunes, mais devient de plus en plus critique pour les seniors. Le chômage a donc légèrement baissé en novembre avec 15.000 demandeurs d'emploi sans activité inscrits à Pôle emploi de moins.

C'est un petit cadeau de Noël pour le gouvernement. Après la forte hausse d'octobre, le chômage a légèrement baissé en novembre avec 15.000 demandeurs d'emploi sans activité inscrits à Pôle emploi de moins que le mois dernier en métropole, pour un total de 3,57 millions (-0,4%), a annoncé jeudi 24 le ministère du Travail. Sur un an, le nombre d'inscrits à Pôle emploi a progressé de 2,5%. En incluant l'outre-mer, il s'élève à 3,83 millions (en baisse de 0,5% sur un mois). Le chômage avait grimpé en octobre, avec 42.000 demandeurs d'emploi supplémentaires, la plus forte progression depuis 2013.

François Hollande, qui a jusqu'ici échoué à inverser la courbe du chômage, a promis de "tout" essayer. "Tout et partout", a-t-il dit devant les lauréats d'un concours baptisé "La France s'engage". Le chef de l’État a même tendu la main à l'opposition sur ce thème, assurant rechercher la "concorde" nationale.

L'ex-Premier ministre Jean-Pierre Raffarin (Les Républicains) avait défendu quelques jours plus tôt l'idée d'un "pacte républicain" contre le chômage, pour éviter une victoire du parti de Marine Le Pen en 2017. Sa proposition a été critiquée dans les rangs de la droite, mais aussi par la CGT, qui parle de "fumisterie". Elle a en revanche décroché le soutien du Medef et de Manuel Valls.

Le Premier ministre a promis pour janvier de nouvelles mesures, dont un plan "massif" de formation des chômeurs -après les 150.000 formations prioritaires déjà annoncées en octobre. Il souhaite également "mettre le paquet" sur l'apprentissage, en nette perte de vitesse malgré les tentatives pour le relancer depuis mi-2014 via un nouveau régime d'aide aux entreprises.

Ces mesures, dont le président de la République pourrait présenter les grandes lignes lors de ses vœux aux acteurs économiques et sociaux, le 18 janvier, viendront s'ajouter à la réforme du Code du travail -annoncée comme une "révolution" parFrançois Hollande le 23 décembre 2015 à l'Elysée à Paris. Son premier volet sur le temps de travail, qui doit être présenté en février-mars 2016 par la ministre Myriam El Khomri, vise à donner plus de souplesse aux entreprises, améliorer leur compétitivité et, in fine, l'emploi.

A plus court terme, l'exécutif table sur le nouvel élan de la croissance attendu en 2016 pour voir enfin une inversion de la courbe: après un fléchissement au quatrième trimestre 2015, l'activité économique française devrait enregistrer une croissance de 0,4% au premier comme au deuxième trimestre, selon les dernières prévisions de l'Insee.

En incluant l'emploi non marchand, l'agriculture et les indépendants, 73.000 emplois seraient créés: de quoi faire légèrement reculer le chômage d'ici la mi-2016, à 10,0% en métropole. Une telle baisse, bien que minime, conforterait François Hollande, qui a souvent conditionné sa candidature à un second mandat en 2017 à une baisse "crédible" du chômage en 2016.

 

 

 

Le chômage a légèrement baissé en novembre avec 15.000 demandeurs d'emploi sans activité inscrits à Pôle emploi de moins.


Commentaires

-