Chômeurs - 2,75 millions pour l'Insee et 3,7 millions pour Pôle emploi: pourquoi cette différence?

Chômeurs - 2,75 millions pour l'Insee et 3,7 millions pour Pôle emploi: pourquoi cette différence?

Publié le :

Mercredi 23 Mai 2018 - 10:57

Mise à jour :

Mercredi 23 Mai 2018 - 12:03
Le taux de chômage a augmenté de 0,2% en France au premier trimestre pour s'établir à 2,75 millions de personnes sans emploi selon l'Insee. Mais pour Pôle emploi, il a baissé de 0,9% avec près de 3,7 millions de chômeurs sur la même période. Une différence liée au mode de calcul.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les chiffres du chômage en France au premier trimestre sont connus mais divergent: 2,75 millions de chômeurs en moyenne selon l'Insee et près de 3,7 millions selon Pôle emploi. Une différence qui n'est pas nouvelle et est liée à la méthode de calcul.

L'Insee, organisme de statistiques, procède par sondage et surtout se base sur la définition du BIT (Bureau international du travail). Est considérée comme chômeur une personne en âge de travailler (15 ans ou plus) qui répond simultanément à trois conditions:

> être sans emploi, c'est à dire ne pas avoir travaillé au moins une heure durant une semaine de référence;

> être disponible pour prendre un emploi dans les 15 jours;

> avoir cherché activement un emploi dans le mois précédent ou en avoir trouvé un qui commence dans moins de trois mois.

Voir: Le taux de chômage remonte à 9,2% au 1er trimestre en France

En revanche Pôle emploi mesure le taux de chômage en se basant sur le nombre de personnes inscrites. Ainsi, une personne qui serait encore inscrite à Pôle emploi mais ne serait pas disponible ou aurait cessé de chercher "activement" ne serait pas un chômeur au sens de l'Insee.

Ce qui fait que le nombre de chômeur selon l'Insee est historiquement plus bas que celui de Pôle emploi, dont le chiffre diffère encore plus si l'on tient compte des inscrits ayant exercé une activité réduite dans le mois précédent (catégorie B et C). Au premier trimestre 2018, ces derniers représentaient près de 2,2 millions d'inscrits à Pôle emploi.

Ces différences de mode de calcul influent sur le nombre mais aussi sur l'évolution des courbes. Des baisses du nombre de chômeur au sens de Pôle emploi ont ainsi déjà été expliquées par des vagues de radiations. Les périodes propices à l'emploi saisonnier peuvent également faire passer une personne d'une catégorie à l'autre.

Ainsi, selon les chiffres de l'Insee, le taux de chômage est reparti à la hausse (+0,2 point) au 1er trimestre, pour s'établir à 9,2% en France entière (hors Mayotte). Tandis que, sur le même périmètre géographique, pour Pôle emploi "le nombre de demandeurs d'emploi s'élève à 3.695.400 pour la catégorie A. Il diminue de 0,9 % sur le trimestre (–1,2 % sur un an)".

Pôle emploi a enregistré une baisse du chômage au premier trimestre mais l'Insee a relevé une hausse.


Commentaires

-