Congés transformés en salaire: pensez à votre Compte épargne temps (CET)

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Congés transformés en salaire: pensez à votre Compte épargne temps (CET)

Publié le 21/06/2017 à 15:59 - Mise à jour à 16:12
©Terra Nova/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Depuis la loi instaurant les 35 heures, les salariés peuvent disposer d'un Compte épargne temps (CET) pour mieux gérer les congés ou RTT qu'ils ne prennent pas immédiatement. Encore faut-il en connaître les subtilités.

Les chaleurs estivales du mois de juin (même si elles ne devraient pas durer) sont annonciatrices d'une nouvelles période: celle des vacances dans les entreprises. Beaucoup de salariés ont d'ailleurs déjà fait le nécessaire pour partir prochainement. Mais peut-être n'avez-vous pas posé de vacances car la farniente estivale ne vous sied guère? Ou peut-être, suractivité oblige, vous n'avez aucune ouverture pour prendre un "break" d'été? Pourquoi ne pas envisager de transformer ces congés que vous ne pouvez pas prendre ou qui ne vous intéressent pas en argent sonnant et trébuchant?  C'est possible, si du moins vous comprenez les subtilités du Compte épargne temps (CET). Le dispositif a été créé lors de la loi sur les 35 heures intitée par Martine Aubry et permet d'offrir un outil de gestion pour les RTT, le 13e mois et la cinquième semaine de congés payés.

Il permet donc de cumuler sur un compte, afin qu'ils ne soient pas perdus, les jours de congés et les transformer, y compris après un long délai, en revenus. Vous pourrez donc, si vous le souhaitez, prendre plus tard des congés payés placés sur le CET. Mais vous pouvez aussi les transformer, si vous le désirez, en revenus, sous réserve que votre CET permettent une liquidation en euros.  

La base est simple: un jour de congé liquidé donne droit à un jour de rémunération. La bonne nouvelle est que c'est le tarif actualisé au moment de liquidation qui est pris comme base de calcul. La mauvaise nouvelle: ces sommes sont soumises à l'impôt sur le revenu au-delà de dix jours par an.

Et si le CET reste méconnu des salariés eux-mêmes, pensez tout de même à y jeter un œil en cas de départ de votre entreprise, que ce soit par démission, licenciement ou départ à la retraite. Le CET doit alors être transformé en salaire et doit alors être inclus dans votre solde de tout compte… et soumis dès le premier euro à l'impôt sur le revenu.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Vous pouvez transformer les congés qui ne vous intéressent pas en argent sonnant et trébuchant.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Tendances éco




Commentaires

-