Crédit immobilier: les taux en baisse, est-ce vraiment une bonne nouvelle si vous voulez emprunter?

Auteur(s)
La rédaction de FranceSoir.fr
Publié le 07 décembre 2017 - 14:01
Image
Les taux des crédits immobiliers sont restés quasi stables en mai
Crédits
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Les taux baissent mais les prix montent.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
Les taux immobiliers continuent de reculer. Mais si vous voulez emprunter, la situation n'est pas forcément optimale: les prix augmentant, les durées s'allongent et ce ne sont pas forcément les meilleurs taux que vous pourrez décrocher.

La baisse, encore. Alors que l'été était la période de l'expectative sur le marché des taux immobiliers, la remontée du coût du crédit n'a pas eu lieu. Les taux plafonnent, et arrivent encore à baisser. Selon le baromètre mensuel Crédit Logmenet/CSA, novembre marque une fois de plus un recul, avec un taux moyen (toute durée confondu) de 1,54%. C'est un centième de point plus bas qu'au mois d'octobre (1,55%) qui avait lui-même fait mieux que septembre (1,56%). Si la différence n'est guère notable, elle montre que le bruissement estival n'était –pour l'instant– qu'un feu de paille.

Une bonne nouvelle si vous souhaitez emprunter? Dans l'absolu, oui. Mais la réalité est un peu plus complexe que cela. Tout d'abord, il s'agit du taux du crédit en lui-même, et non pas du TAEG (taux annuel effectif global) qui est le "vrai" taux, à savoir celui incluant le crédit et les autres frais, dont l'assurance. Cette dernière peut faire varier grandement le taux de base, et vous pourriez avoir quelques mauvaises surprises si vous espériez réellement un taux tournant autour de 1,54%. L'estimation reste difficile à donner car les cas de figure sont nombreux (allant potentiellement jusqu'au refus de l'assurance, et donc de facto du prêt) et l'assurance peut-elle-même être volatile depuis la loi Hamon assouplissant la résiliation en cas de contrat concurrent à meilleur prix.

Lire aussi: Réforme ISF: pourquoi l'impôt sur la fortune immobilière (IFI) pourrait être le fardeau de Macron

Autre (mauvaise) surprise pour ceux qui font leurs premiers pas sur un projet de crédit immobilier: le taux varie avec la durée sur laquelle la dette est contractée et remboursable. Si la moyenne est à 1,54%, les taux moyens s'échelonnent en réalité entre 1,35% pour un prêt à taux fixe sur 15 ans, alors que les intérêts grimpent à 1,54% sur 20 ans (la moyenne donc) et 1,83% sur 25 ans. Le taux est donc plus élevé pour ceux qui doivent emprunter plus et plus longtemps.

Ce qui risque d'ailleurs d'être le cas car les prix eux… continuent à grimper. En effet, selon les chiffres du baromètre LPI-SeLoger, les prix de l'immobilier étaient à fin octobre 2017 sur une hausse annuelle de 4,3%. Une flambée qui pousse les emprunteurs à contracter sur des délais plus longs et donc à ne pas pouvoir obtenir les taux les plus intéressants. Les durées moyennes de prêt ont d'ailleurs augmenté de 6 mois en moyenne en 2017 par rapport à 2016, pour s'établir à 219 mois (soit 18 ans et 3 mois). Conclusion: la baisse des taux ne permet pas de compenser suffisamment la hausse de la pierre. Moralité pour vous: vous paierez moins cher un crédit qui vous servira à acheter un bien, lui, toujours plus cher. 

À LIRE AUSSI

Image
Un vieux couple, assis sur un banc
Immobilier - Les résidences services pour seniors, de bonnes perspectives de rentabilité
Selon une étude de la société CBRE, spécialisée dans le conseil en immobilier, les résidences services pour seniors pourraient connaître un boom considérable suivant l...
24 août 2017 - 19:58
Tendances éco
Image
Les cinq plus gros syndics de France, qui se partagent 70% du marché, contournent la loi et imposent
Immobilier - Allez-vous devoir payer plus d'impôts si votre logement est mal isolé?
Mercredi, la presse dévoilait les éléments d'un document de travail de Nicolas Hulot, ministre de la Transition énergétique, qui prépare un plan de lutte contre les "p...
06 octobre 2017 - 17:08
Tendances éco
Image
Un immeuble déclaré insalubre, le 7 juin 2017 à Saint-Denis, au nord de Paris
Immobilier - La Cour de cassation le confirme: les locataires n'ont pas le droit d'arrêter de payer leur loyer même en cas d'insatisfaction
La Cour de cassation a rendu au début du mois d'octobre une décision importante dans le domaine de l'immobilier. Un couple de locataire qui ne payait plus à cause d'un...
23 octobre 2017 - 17:00
Tendances éco
Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don