Darty: la Fnac relève son offre à près d'un milliard d'euros pour contrer Conforama

Darty: la Fnac relève son offre à près d'un milliard d'euros pour contrer Conforama

Publié le :

Jeudi 21 Avril 2016 - 09:45

Mise à jour :

Jeudi 21 Avril 2016 - 09:51
©Philippe Huguen/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Après que Conforama a annoncé mercredi le relèvement de 10% de son OPA sur Darty, la Fnac a renchérit à son tour, valorisant son offre sur l'enseigne d'électroménager à près d'un milliard d'euros.

La bataille boursière autour de Darty s'est transformée ce jeudi 21 en une guerre de surenchères, Fnac annonçant à son tour avoir relevé son offre sur l'enseigne d'électroménager à près d'un milliard d'euros, dans l'espoir de contrer l'OPA rivale de Conforama. La Fnac propose désormais 145 pence par action de Darty, valorisant ainsi l'enseigne à 779 millions de livres, soit environ 987 millions d'euros, précise-t-elle dans un communiqué. Le distributeurs de produits culturels et électroniques réplique ainsi à Conforama, qui avait annoncé mercredi 20 au soir le relèvement de 10% de sa propre OPA sur Darty, à 138 pence par action, soit 742 millions de livres ou 943 millions d'euros.

Non seulement la Fnac a relevé le montant de son offre (alors qu'elle valorisait initialement Darty autour de 558 millions de livres), mais elle propose désormais de régler les actionnaires du groupe coté à Londres en cash, plutôt qu'en actions, un mode de paiement généralement préféré par les investisseurs. Fnac ajoute que deux fonds d'investissements (Knight Vinke et DNCA Finance) se sont engagés irrévocablement à lui apporter 22% du capital de Darty. "L'agitateur culturel" prend ainsi une légère avance sur Conforama, dont la maison-mère sud-africaine Steinhoff avait annoncé mercredi avoir acquis un bloc de 19,5% du capital de Darty auprès d'un groupe d'investisseurs. Le propriétaire de Conforama (qui n'avait jusqu'ici récolté que 0,2% du capital de Darty) avait payé ces actions au prix unitaire de 138 pence, ce qui l'a obligé à relever à ce niveau le prix de son OPA, initialement fixé à 125 pence. C'est donc un nouveau rebondissement dans la bataille que se livrent depuis des mois Fnac et Conforama pour acquérir Darty.

En se mariant à la Fnac, Darty renforcerait son développement dans les produits techniques - qui représente déjà 55% des ventes de la Fnac - tandis que celui avec Conforama l'ancrerait sur l'univers de la maison - 60 à 65% de l'activité de Conforama. Darty avait annoncé le 18 mars avoir conclu un accord pour être racheté par Conforama au prix de 125 pence par action, alors qu'il avait accepté auparavant une proposition de rachat moins attrayante de la Fnac. L'offre de la Fnac telle qu'annoncée au départ fin novembre valorisait Darty autour de 558 millions de livres. Et là où l'offre de la Fnac était initialement essentiellement réglable en titres, Conforama avait monté une offre en cash.

Bien qu'ayant accepté l'offre de Conforama, Darty avait précisé en mars être prêt à revoir de nouveau sa position et accepter un mariage avec la Fnac, en cas d'"offre plus favorable tant sur le plan financier qu'au regard de sa certitude d'exécution". La Fnac (qui a accueilli récemment Vivendi à son capital), fait valoir ce jeudi que son offre améliorée "représente une opportunité stratégique majeure dans le secteur de la distribution de produits techniques et culturels", et permettrait de dégager des synergies annuelles réévaluées à 130 millions d'euros par le cabinet EY, alors qu'elles étaient initialement chiffrées à 85 millions.

Les syndicats avaient émis de vives inquiétudes à l'annonce du projet de rachat par la Fnac, craignant des suppressions d'emplois. De son côté, le conseil d'administration de Conforama avait expliqué qu'en alliant un spécialiste de l'électroménager et une chaîne d'ameublement, son offre permettrait "de créer un leader français de la distribution de produits et accessoires de la maison, opérant sous des marques bien établies et complémentaires".

Lors de l'annonce de son plan stratégique en décembre, le patron Régis Schultz n'avait pas caché les ambitions de croissance de Darty sur le secteur de la "maison connectée". Les trois groupes sont de taille comparable. La Fnac, qui emploie 14.500 collaborateurs (dont 61% en France), a dégagé en 2015 un bénéfice net de 48 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 3,87 milliards. Darty (12.600 salariés) a renoué avec les bénéfices l'an dernier (13,8 millions d'euros pour des ventes de 3,51 milliards). Enfin, Conforama (13.400 salariés en Europe) a réalisé sur son dernier exercice un chiffre d'affaires de 3,22 milliards.

 

Fnac a relevé son offre sur Darty à 145 pence par action.


Commentaires

-