Discrimination dans les banques: pour obtenir un crédit, mieux vaut être blanc

Discrimination dans les banques: pour obtenir un crédit, mieux vaut être blanc

Publié le :

Jeudi 21 Septembre 2017 - 18:37

Mise à jour :

Jeudi 21 Septembre 2017 - 18:44
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A l'initiative la ville de Villeurbanne (Rhône) et en partenariat avec le Défenseur des droit, une opération de "testing" a été menée dans les banques de France. Elle révèle que les personnes "d'origine subsaharienne" (noire) sont accueillies avec plus de méfiance et ont plus de difficultés à obtenir un crédit, ou se voient proposées des conditions moins bonnes.

La discrimination raciale dans l'accès au logement commencerait très tôt.  Obtenir un crédit immobilier ou pour créer son entreprise n'est pas toujours chose aisée en France. Surtout lorsqu'on n'est pas blanc. Une opération de "testing" commandée par la ville de Villeurbanne (Rhône), en partenariat avec le Défenseur des droits et soutenue par l'Etat a révélé ce jeudi 21 l'évidence et l'importance des discriminations raciales en la matière.

Pour cela, des personnes "supposées comme d’origine subsaharienne" -comprendre noires- et "sans origine migratoire" -comprendre blanches- se sont rendues dans 63 agences de 12 banques en France d’avril à décembre 2016. Elles présentaient des  profils "rigoureusement équivalents" en dehors de leurs origines ethniques, précise Le Monde.

Et le résultat du test est assez équivoque. En matière de prêt immobilier, si les rendez-vous sont accordés sans distinction, une pièce d'identité est demandée deux fois plus souvent aux "clients" noirs et cinq se sont vu refuser l'entretien sans ce document contre aucun pour les blancs.

Les testeurs ont également relevé que "dans quelques cas", les personnes " d’origine subsaharienne " étaient moins bien reçues, ne se voyant même pas proposer un entretien privé ou une chaise. Mais surtout, les demande des personnes "sans origine migratoire" ont continué d'être étudiées deux fois plus souvent et des offres plus attractives notamment en matière de taux d'intérêts leur ont été faites.

Les test ont également été menés pour les crédits d'entreprises. Dans cette situation, le seul testeur d'origine maghrébine s'est vu imposer plus de conditions pour emprunter (être déjà client de la banque ou rapatrier tous ses comptes).

"Ce testing révèle des comportements choquants. Il ne s’agit pas là d’actes isolés. La méthode du testing est scientifique, nous avons participé au comité de suivi et nous lui avons apporté notre expertise", a réagi auprès du quotidien Slimane Laoufi, chargé des discriminations dans le secteur privé auprès du Défenseur des droits.

La Fédération bancaire française a elle préféré y voir dans un communiqué des méthodes "approximatives" ou "l'absence d'échange contradictoire avec la profession", précisant toutefois qu'elle condamnerait les discriminations "si elles étaient avérées"

Les banques françaises seraient nettement moins accueillantes envers les personnes noires.


Commentaires

-