EDF: Plongeon de 12% de l'action, exercice 2017 difficile

EDF: Plongeon de 12% de l'action, exercice 2017 difficile

Publié le :

Jeudi 15 Décembre 2016 - 11:16

Mise à jour :

Jeudi 15 Décembre 2016 - 11:16
Flickr/Creative Commons
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

La crainte d'un bilan annuel décevant a un peu plus plombé le cours de l'action EDF ce jeudi avec une chute de 12% à la Bourse de Paris.

L'action EDF plongeait de 12% ce jeudi 15 au matin à la Bourse de Paris, la perspective d'un exercice 2017 difficile pour le groupe prenant le pas sur l'annonce positive de la cession partielle de RTE. A 09h42, le titre perdait 12% à 9,86 euros dans un marché en hausse de 0,33%.

En annonçant mercredi soir avoir scellé les conditions de la cession partielle, annoncée cet été, de sa filiale RTE, qui va l'aider à se renflouer, le groupe a également dit s'attendre à une baisse de son excédent brut d'exploitation l'an prochain. Cette mauvaise surprise a effacé les bénéfices, déjà anticipés par les investisseurs, de l'opération avec RTE.

EDF table ainsi désormais sur un Ebitda (excédent brut d'exploitation), compris entre 13,7 et 14,3 milliards d'euros en 2017, alors qu'il devrait s'élever à entre 16 et 16,3 milliards cette année.

Alors que le consensus des analystes pour 2017 s'élève "à 15,8 milliards, soit assez nettement au-dessus", cette annonce "marque une nouvelle déception après les multiples révisions qui avaient été effectuées sur l'Ebitda en 2016", ont estimé les analystes de Aurel BGC.

Les perspectives 2017 d'Ebitda sont "inférieures au consensus d'environ 10%" et "cela s'explique principalement par des prix de l'énergie plus bas à la fois en France et au Royaume-Uni", à l'inverse, l'accord pour la cession partielle de RTE "est positif mais il était déjà attendu", ont relevé les analystes de Bryan Garnier.

Concernant la cession, la transaction se fera par étapes: dans un premier temps, EDF va transférer, d'ici la fin de l'année, la totalité du capital de RTE à la nouvelle coentreprise, qui financera en partie l'acquisition des titres par de l'endettement, a précisé le groupe dans un communiqué.

Puis, EDF cèdera à la Caisse des Dépôts et CNP 49,9% du capital de cette coentreprise, d'ici la mi-2017. Dans le détail, la CDC prendra 29,9% de la coentreprise et CNP 20%.

Enfin, EDF précise que le solde de sa participation dans la co-entreprise (50,1%) "restera affecté" à son portefeuille d'actifs dédiés qui doivent servir à couvrir les charges de démantèlement du parc nucléaire français.

 

 

Les perspectives 2017 d'Ebitda sont "inférieures au consensus d'environ 10%".


Commentaires

-