Epargne: le retour de l'inflation met la pression sur les produits à faibles taux

Epargne: le retour de l'inflation met la pression sur les produits à faibles taux

Publié le :

Mercredi 31 Mai 2017 - 14:49

Mise à jour :

Jeudi 01 Juin 2017 - 10:39
©Images Money/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'inflation devrait faire un retour, modeste mais bien réel, en France pour l'année 2017. Le chiffre peut donc faire peser une pression sur l'épargne et rogner un peu plus encore la marge sur les produits à faibles rendements.

L'année 2017 devrait finalement marquer son retour (modeste) en Europe. Et donc dans l'Hexagone. L'inflation sera l'une des nouveautés de cette année. La barre des 1% devrait être dépassée sans aucun doute, et chaque mois confirme un peu plus la tendance. En avril, les prix à la consommation ont encore augmenté de 1,2% en France.

Problème: l'inflation est loin d'être un indicateur impactant uniquement la consommation. Elle influe également l'épargne. En effet, les taux des produits d'épargne sont exprimés en "nominal". Or, le taux que vous allez toucher effectivement est un taux "réel", qui est le taux nominal moins le taux d'inflation. Autrement dit, vous vous enrichissez des intérêts moins la perte de valeur de l'argent induit par l'inflation.

Quand cette dernière est pratiquement nulle, comme c'est le cas depuis plusieurs années, pas de grand changement. Mais quel est le risque pour les produits dont les taux sont relativement bas? Ils ne vous rapportaient pas grand-chose, ils risquent de ne plus rien vous rapporter... du moins si leur taux n'est pas réévalué.

Et certains produits ne réagissent pas rapidement. En premier lieu car leur taux peut dépendre d'une décision qui n'est pas réactualisé quotidiennement. Exemple typique: le livret A. Son taux de 0,75% ne sera pas revu avant au moins le 1er août 2017. Autrement dit, depuis le début de l'année, le taux d'intérêt mensuel réel est négatif. Les épargnants perdent (très modérément) de l'argent sur un produit qui garde malgré toutes ses qualités.

Idem pour les produits à taux fixes, type obligations et emprunts d'Etat où, par définition, aucune décision ne viendra doper un peu le taux si l'inflation s'envole.

En cas d'inflation durable, ce qui est encore très difficile à anticiper, mieux vaut miser sur des produits d'épargne dont le taux d'intérêt est directement indexé sur l'inflation, ou envisager des placements dont le taux de rendement est proche de la hausse des prix. Exemple typique: les matières premières. Leur flambée est d'ailleurs souvent ce qui génère l'inflation dans un pays. Vous êtes alors "du bon côté du manche". Avec une contrainte toutefois: ces produits volatiles sont aussi les plus risqués. Si l'inflation rechute, le livret A mettra au moins six mois avant de réagir au choc. 

L'inflation devrait dépasser les 1% en France en 2017.


Commentaires

-