Essence: Leclerc et Carrefour vendront les carburants à prix coûtant

Essence: Leclerc et Carrefour vendront les carburants à prix coûtant

Publié le :

Lundi 05 Novembre 2018 - 09:56

Mise à jour :

Lundi 05 Novembre 2018 - 10:04
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Les enseignes Carrefour et Leclerc ont annoncé ce lundi qu'elles allaient vendre les carburants à leurs prix d'achat. Une opération commerciale dans un contexte de colère d'une partie de l'opinion face à la hausse des tarifs à la pompe.

Le geste commercial n'est pas une première (Intermarché l'avait fait fin octobre), mais il intervient dans un contexte de colère contre la hausse des prix des carburants. Les groupes Carrefour et Leclerc annoncent ce lundi 5 qu'ils vont vendre pendant plusieurs semaines le carburant à prix coûtant. Autrement dit, les stations-essence de ces enseignes ne rajouteront pas de marge au prix auquel elles ont acheté le produit. Ce qui ne signifie pas forcément donc que le prix n'augmentera pas si le prix du baril grimpe encore.

Carrefour va mener l'opération jusqu'au 17 novembre, jour du mouvement de protestation prévu et lancé sur les réseaux sociaux, dont la popularité numérique est certes incontestable mais dont il est difficile de prédire le succès "réel".

Leclerc, de son côté, assure que l'opération "prix coûtant" sera prolongée jusqu'au 30 novembre, et propose déjà la liste des magasins participant à l'initiative (voir ici).

Carrefour n'a pas encore annoncé avec précision quelle serait la variation du prix à la pompe entraînée par l'opération. Du côté de Leclerc, l'enseigne explique par la voix de son PDG Michel-Edouard Leclerc sur Franceinfo, que "les marges étant de un à deux centimes" par litre, il ne faudra pas s'attendre à une baisse plus conséquente.

Voir aussi: Le prix de l'essence a-t-il vraiment dépassé les 2 euros en 2012?

La hausse continue du prix de l'essence et du diesel est causée par la conjonction de la hausse du baril après une longue période de baisse, ainsi que la hausse de la fiscalité sur les carburants.

Le président de la République a expliqué "assumer" la fiscalité imposée à l'essence qui devrait continuer à augmenter, ne laissant guère d'espoir de voir la tendance haussière à la pompe s'infléchir.

Lire aussi:

Prix du carburant: comment trouver la station-essence la moins chère

La fausse lettre de Macron qui demande "d'user de la force" contre le mouvement du 17 novembre

Les deux enseignes vont vendre le carburant au prix où elles l'achètent.


Commentaires

-