Face à la perte du réflexe du pourboire, les professionnels de la restauration s'inquiètent

Face à la perte du réflexe du pourboire, les professionnels de la restauration s'inquiètent

Publié le :

Lundi 21 Août 2017 - 19:34

Mise à jour :

Lundi 21 Août 2017 - 19:42
© Gilles CLARENNE / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les Français n'étaient déjà pas les clients les plus généreux côté pourboires. Mais le geste continue à péricliter dans les habitudes des consommateurs. A tel point que les professionnels s'inquiètent et souhaitent essayer de renverser la tendance.

La France n'était déjà pas un très bon "élève" sur la question. Mais avec la généralisation du paiement par carte et les évolutions générationnelles, le geste est même en train de disparaître. Les professionnels du secteur de la restauration s'inquiètent en effet de la raréfaction du pourboire. L'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, l'Umih, en appelle donc au législateur pour faire adopter une mesure radicale : rendre plus systématique (sans aller jusqu'à l'obligation) ce petit supplément qui se rajoute au moment de l'addition.

Le nombre de clients laissant un pourboire est difficile à connaître, faute d'étude précise sur la question. Le site Tripadvisor, qui recense les établissements de restauration et agrège des commentaires, avait lancé une étude en 2014, montrant que dans l'Hexagone, seulement 15% des consommateurs laissaient systématiquement un pourboire. Parfois dérisoire.

D'autant que les comportements changent. Les jeunes manifestent de moins en moins leur satisfaction par le versement d'un pourboire, laissant plutôt un commentaire positif sur un site dédié lorsque l'expérience client a été satisfaisante. Et la tendance à sortir de moins en moins du liquide au profit du paiement dématérialisé n'aide pas.

Sur l'antenne d'Europe 1 lundi 21, Hervé Becam le vice-président de l'Umih l'idée d'inclure d'autres acteurs que les serveurs dans le système des pourboires, comme les cuisiniers et les réceptionnistes. Le chemin semble encore long pour arriver au même système qu'en Amérique du Nord où le pourboire est systématique –et bien au-delà du seul cadre de la restauration ou des bars– et a pour but de rémunérer le "service" toujours présumé compris en France.

A peine 15% des clients laissent systématiquement un pourboire au restaurant en France.


Commentaires

-