Vandalisme: Gobee Bike jette l'éponge à Lille, Reims et Bruxelles

Vandalisme: Gobee Bike jette l'éponge à Lille, Reims et Bruxelles

Publié le :

Mardi 09 Janvier 2018 - 19:55

Mise à jour :

Mardi 09 Janvier 2018 - 20:01
©Geoffroy Van der Hasselt/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le service de partage de vélos Gobee Bike a annoncé ce mardi à ses usagers de Lille, Reims et Bruxelles cesser son activité dans ces villes. En seulement quelques mois, le vandalisme a rendu inutilisable trop de ses vélos pour que la société puisse supporter ces coûts de réparation.

Trop de battons dans les roues. Les vélos Gobee Bike ne pourront plus être utilisés à Lille, Reims et Bruxelles en raison des actes de vandalisme. Face à la dégradation systématique de son matériel, l'entreprise a décidé de jeter l'éponge dans ces trois villes.

Les abonnés ont pu recevoir ce mardi 9 un message les informant de la triste nouvelle: "Lille, c’est avec tristesse que nous te disons au revoir… les dégâts causés à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus surmonter", ont notamment pu lire les usagers de la capitale des Flandres.

Lire aussi: Nouveau Vélib', beaucoup moins de vélos que prévu

Le service de partage de vélos, quelque part entre Uber et les Vélib', facturé 50 centimes, n'aura donc tenu que trois mois à Reims et Lille, un peu plus longtemps à Bruxelles où il était arrivé l'été dernier, avant son lancement dans les deux agglomérations françaises le 5 octobre.

Il faut dire que la facture s'est très vite alourdie. Ainsi à Reims, les deux premiers mois ont suffi pour que 380 des 400 vélos mis à disposition soit rendus inutilisables, dégradés, volés ou tout simplement jetés dans le canal, rapporte Le Figaro. Les utilisateurs seront remboursés de la caution de 15 euros qu'ils ont dû verser.

L'entreprise reste donc pour l'instant présente à Paris et à Lyon où elle continuera de mettre à l'épreuve son modèle économique, malgré quelques problèmes techniques déjà rencontrés dans la capitale.

Le système de Gobee Bike permet de localiser un vélo disponible à proximité et de le déverrouiller en scannant un code reçu sur son téléphone portable. Une fois la course terminée, il suffit de refermer le cadenas pour indiquer que le le vélo est disponible pour un autre utilisateur. Une technique de partage qui n'a donc pas supporté le vandalisme.

Face au vandalisme, Gobee Bike a abandonné Lille, Rouen et Bruxelles.

Commentaires

-