Grève dans le transport de carburant: les automobilistes vont-ils vraiment manquer d'essence?

Risqué ou pas?

Grève dans le transport de carburant: les automobilistes vont-ils vraiment manquer d'essence?

Publié le :

Lundi 29 Mai 2017 - 11:59

Mise à jour :

Lundi 29 Mai 2017 - 12:09
Le mouvement de grève des transporteurs de matières dangereuses, dont le carburant, se poursuit et se durcit. Certaines stations-service ne délivrent déjà plus de diesel. Les automobilistes français vont-ils se retrouver à sec?
©Damien Meyer/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A chaque nouvelle grève impactant les stations-service, la crainte revient: y a-t-il un risque de pénurie d'essence? Les conducteurs de camions transportant des matières dangereuses ont effet repris lundi leur mouvement de grève, réclamant notamment la prise en compte dans leur convention collective de "spécificités" propres à la nature sensible de leur chargement. Concrètement, ils exigent un plafond de 10 heures de travail par jour, un salaire minimum de 14 euros de l'heure et la généralisation du treizième mois.

Or, dans le cadre de leur mouvement, les grévistes bloquent plusieurs dépôts majeurs de carburants, en plus de ne pas acheminer des chargements dans ceux qui sont encore ouverts. Conséquence: les points de distribution peinent à se faire ravitailler et la pénurie guette. Selon Fabrice Michaud (CGT-Transports) "70 à 80%" des stations-service franciliennes sont "en risque de rupture de stock". Et les syndicats assurent que la grève est en cours de durcissement et devrait s'étendre un peu plus encore en province.

Pourtant, les organisations patronales, qui n'ont pas encore amorcé la discussion avec les grévistes, se veulent rassurantes. L'Union française des industries pétrolières affirme ainsi que le mouvement social avait été anticipé et que les stocks des cuves avaient été réapprovisionnés à leur maximum. Autrement dit, la plupart des stations devraient être approvisionnées, même si certains points de vente étaient déjà à sec en Ile-de-France.

Si l'organisation patronale se veut rassurante, elle rappelle pourtant qu'un comportement pourrait, lui, entraîner une vraie pénurie: le fait que, par crainte de manquer, les automobilistes se précipitent dans les stations-service pour faire le plein, voire faire du stock. 

Certains points de vente en Ile-de-France commence à être à sec.

Commentaires

-