Grogne des coursiers Deliveroo: tenir la cadence pour conserver ses revenus

Grogne des coursiers Deliveroo: tenir la cadence pour conserver ses revenus

Publié le :

Jeudi 10 Août 2017 - 14:51

Mise à jour :

Jeudi 10 Août 2017 - 15:08
© GEORGES GOBET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les coursiers de Deliveroo, leader de la livraison de repas à domicile, doivent voir leur mode de rémunération modifié à partir de ce mois d'août. Ils seront désormais payé à la course, un système qu'ils dénoncent car il pourrait impacter leurs revenus, à moins de tenir une cadence élevée.

La grogne monte chez les livreurs de Deliveroo. En cause, la décision du leader français de la livraison de repas de modifier ses conditions de rémunération. Un nouveau système plus avantageux selon la direction, opinion loin d'être partagée par son personnel.

Les livreurs embauchés depuis août 2016 sont en effet rémunérés à la course à hauteur de 5 euros (5,75 euros à Paris). Mais l'entreprise a décidé de désormais étendre ces conditions aux plus anciens. Un coup dur selon les plus anciens qui eux étaient jusque là payés 7,5 euros de l'heure auxquels s'ajoutaient 2 à 4 euros par course selon l'ancienneté.

"Cette nouvelle tarification précarise les livreurs qui n'auront plus aucune visibilité sur leurs revenus" , juge Jérôme Pimot, fondateur du Collectif des livreurs autonomes de Paris (Clap) et ancien coursier de Deliveroo, cité par Le Parisien. La direction juge de son côté que les livreurs peuvent "augmenter leur revenu horaire en travaillant de manière flexible".

Reste que pour obtenir un meilleur salaire à l'heure, il faudra tenir le rythme. En effet, en se basant sur une prime à la course moyenne de 3 euros et une base de 7,5 euros, il faut compter quatre courses par heure pour espérer gagner plus avec le nouveau système (20 euros contre 19,5 euros) en province, trois courses par heure à Paris (18,75 euros contre 16,5 euros).

D'autant plus que le tarif est le même "quelle que soit la distance pour aller au restaurant et chez le client, et quel que soit le temps d'attente devant le restaurant"  soulignait Arthur Hay, secrétaire général du syndicat CGT des coursiers à vélo de la Gironde, en marge d'une première manifestation fin juillet dernier. Et de dénoncer une modification de facto unilatérale des contrats: "On est obligé d'accepter cet avenant, sinon on est viré!".

Sur les quelque 7.500 coursiers qui travaillent chez Deliveroo en France, seuls 10% seraient concernés par cette mesure.

Les coursiers Deliveroo seront désormais payés 5 euros par course.


Commentaires

-