Immobilier - Bordeaux: net recul des prix depuis le début de l'année

Immobilier - Bordeaux: net recul des prix depuis le début de l'année

Publié le :

Lundi 08 Juillet 2019 - 17:40

Mise à jour :

Lundi 08 Juillet 2019 - 17:52
© NICOLAS TUCAT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le marché de l'immobilier à Bordeaux connaît un net recul depuis le début de l'année après une décennie de hausse rapide. Est-ce le début d'un retournement de tendance dans l'une des villes les plus chères de France après Paris?

Après dix ans de flambée, il est difficile de parler de "chute". Mais le terme de reflux, lui, ne semble plus excessif. Selon les statistiques du réseau d’agences immobilières Orpi, rapportées par le journal Sud-Ouest, les  tarifs de l’immobilier dans l’ancien à Bordeaux ont baissé de 7% en seulement six mois, sur le premier semestre de l’année 2019.

Le prix du mètre carré dans la grande ville de l’Aquitaine s’élèverait donc en moyenne à 4.085 euros, même si d’autres réseaux d’agence estiment que la chute n’est pas aussi importante. Toutes s’accordent cependant sur la tendance baissière du marché.

Signe qui ne trompe pas, les communes limitrophes à Bordeaux voient aussi le prix de la pierre reculer: selon le réseau Capifrance, Mérignanc recule de 0,7% et Pessac de 3,7% sur les douze derniers mois.

La ville de Bordeaux a-t-elle alors atteint sa limite? La métropole était en effet emblématique de la hausse rapide de l’immobilier depuis une décennie. En dix ans, la pierre a bondi de 44% sur ce marché porté à la fois par le développement économique et les perspectives de rapprochement ferroviaire entre Bordeaux et la capitale.

Lire aussi: L'immobilier s'essaie au financement participatif

Selon les baromètres, Bordeaux est ainsi devenue la deuxième ou troisième ville la plus chère de France parmi les communes de plus de 100.000 habitants. La capitale de l’Aquitaine reste cependant encore très loin de Paris, dont le prix moyen au mètre carré est deux fois plus élevé.

La ville de Bordeaux est préoccupée par l’envolée des prix qui accélère le processus de gentrification. L’agglomération travaille notamment sur un projet de programme neuf à prix réduit, avec l’objectif qu’un quart des nouvelles constructions ne dépassent pas les 3.000 euros par mètre carré. De quoi rajouter une pression à la baisse sur les prix pour le deuxième semestre?

Voir aussi:

Immobilier - Acheter un programme neuf: ce qu'il faut savoir pour éviter les risques

Les agences immobilières de Stéphane Plaza accusées de discrimination raciale (vidéo)

Les prix à Bordeaux marquent le pas après une décennie de hausse.

Commentaires

-