Innovation urbaine et qualité de vie, une exigence contemporaine

Les Matinales Éco Maison Métropole NCA

Innovation urbaine et qualité de vie, une exigence contemporaine

Publié le :

Mardi 22 Mars 2016 - 12:14

Mise à jour :

Mardi 22 Mars 2016 - 12:28
La 13e "Matinale Éco" organisée mercredi 16 mars par Virginie Atlan, directrice de la Maison de la Métropole Nice Côte d'Azur, et co-animée par Vincent Fouchier, directeur du projet Métropolitain (mission interministérielle pour le projet métropolitain Aix-Marseille-Provence), avait pour thème "Innovation des sites urbains: mixité professionnelle, résidentielle et R&D, est-elle compatible avec qualité de vie?"
©Maison Métropole Nice Côte d'Azur/Twitter
PARTAGER :

Jean-Michel Comte

-A +A

En matière d'innovation des sites urbains, la mixité professionnelle, résidentielle et R&D est-elle compatible avec la qualité de vie? C'était le thème de la 13e "Matinale Éco" de la Maison de la Métropole Nice Côte d'Azur (NCA) à Paris, qui s'est tenue mercredi 16 mars à Cannes dans le cadre du MIPIM (Marché international des professionnels de l'immobilier).

Chaque mois la Maison de la Métropole NCA, antenne parisienne de la Métropole ouverte fin novembre 2014 par Christian Estrosi, maire de Nice, président de la Métropole Nice Côte d'Azur (NCA) et président de la région Provence Alpes Côte d'Azur (PACA), réunit, à l'initiative de sa directrice Virginie Atlan, des chefs d'entreprise, décideurs, experts, innovateurs, fondateurs de start-up, responsables de collectivités locales, d'entreprises privées ou publiques, d'associations, pour échanger sur les évolutions économiques, technologiques et sociétales (en partenariat avec FranceSoir et à suivre sur Twitter).

Pour Virginie Atlan, "les territoires doivent être capables d’innover, de se réinventer pour relever les différents projets qui s’offrent à leur secteur. De l’habitat, à la densité, à une mixité réelle, aux lieux de travail, comment réussir et encourager l’innovation et de nouvelles pratiques collaboratives soutenables et utiles sur un territoire tout en maintenant notre qualité de vie? C’est tout l’enjeu de la Métropole NCA qui se veut être un territoire d’exception, tant sur le plan d’une dynamique économique que par son atout géographique qui offre un panorama entre mer et montagnes".

En clôturant cette 13e "Matinale Éco", Christian Estrosi a souligné que la compatibilité entre innovation des sites urbains et qualité de vie "n'est même plus une interrogation, c'est aujourd'hui une exigence". Ces dernières décennies, les grandes agglomérations qui n'ont pas su marier urbanisme et qualité de vie et ne se sont pas remises en cause "aujourd'hui perdent forcément en attractivité, en compétitivité et en croissance avec une certaine forme de déclin", a-t-il ajouté. Avant les lois Defferre sur la décentralisation en 1983 qui ont permis aux élus d'avoir leur mot à dire, c'est l'État qui a été le principal responsable de la dégradation du paysage urbain, selon Christian Estrosi, qui a vanté les réalisations de sa Métropole ces dernières années et sa manière "d'organiser la vie" en s'aidant notamment des nouvelles technologies.

Christian Terrassoux, PDG de la société immobilière Pitch Promotion, a présenté le projet d'immeuble Anis qui va être construit sur la ZAC Nice Méridia et permettra, sur 6.000m2, d'"offrir aux sociétés un lieu et une image forte". Ce bâtiment, qui comportera de nombreux balcons, coursives, escaliers, salles de réunions extérieures et une végétalisation importante, bénéficiera d'une bonne offre de transports (aéroport, tramway, aménagements de voirie) qui en fait l'un de ses atouts, a-t-il souligné.

Jean-Paul Fréret, directeur expansion de Carrefour, premier employeur privé de France (100.000 salariés, 40 milliards d'euros de chiffre d'affaires), a souligné que la région PACA est "la région qui, au sens large, a globalement les meilleurs rendements au mètre carré sur le territoire français" sur le plan commercial. Le sujet de la mixité urbaine "n'est pas un sujet français, c'est un sujet mondial: Carrefour est présent dans 20 pays, donc on le retrouve à Mexico, on le retrouve à Paris, on le retrouve à Nice ou ailleurs", a-t-il dit, estimant que "c'est un peu l'enjeu du XXIe siècle". Pour lui, en matière de centres commerciaux, "la tendance lourde est de revenir en proximité et plutôt en cœur de ville".

Pour Christian Devillers, architecte urbaniste et président fondateur du cabinet Devillers & Associés, "le XXe siècle a inventé la ville de la ségrégation": commerces, logements et lieux de travail ne se mélangeaient pas, les transports et les voitures "ont permis d'éloigner tout de tout". "L'enjeu de la ville du XXIe siècle, c'est le contraire: c'est la mixité, c’est-à-dire rapprocher tout de tout", a-t-il dit. "La mixité, c'est aussi la possibilité, demain, que des locaux d'habitation deviennent des lieux de travail, et inversement", selon lui.

Sylvie Spalmacin-Roma, vice-présidente Public Sector d'IBM Europe, a rappelé en préambule que son entreprise avait "maintenu et modernisé ses investissements dans la Métropole Nice Côte d'Azur". Pour elle, "l'ère des ordinateurs déterministes programmés est maintenant derrière nous (…) on a basculé déjà depuis deux ans dans cette ère où l'ordinateur va assister l'humain, afin d'ingurgiter un nombre de données colossal, corréler ces informations et assister l'humain pour avancer et progresser dans un monde toujours plus complexe (…). On ne parle pas d'intelligence artificielle, on parle réellement de capacités cognitives d'ordinateurs". Elle a donné plusieurs exemples, notamment en matière de santé ou de prévention des risques météorologiques, de la plate-forme cognitive Watson.

(Voir ci-dessous les vidéos des interventions de cette 13e Matinale):

 

Christian Estrosi a conclu la 13e "Matinale Éco" de la Maison de la Métropole Nice Côte d'Azur mercredi 16 mars.

Commentaires

-