La deuxième édition du BPI Inno Génération ferme ses portes à Bercy

Entreprise

La deuxième édition du BPI Inno Génération ferme ses portes à Bercy

Publié le :

Jeudi 26 Mai 2016 - 15:39

Mise à jour :

Jeudi 26 Mai 2016 - 17:44
La Banque publique d'investissement, créée pour aider au financement des jeunes entreprises, organisait un événement visant à développer le réseau professionnel des entrepreneurs les plus innovants, et à partager des expériences de développement réussi.
©D.Durand/FranceSoir
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Rideau sur la deuxième édition du BPI Inno Génération. L’événement, organisé sur deux jours les 25 et 26 mai, dans l’enceinte de l’Accor Arena Bercy (ex-POPB) par la Banque publique d’investissment, proposait à des milliers d’entrepreneurs de venir "networker" (comprenez de "réseauter"). Le tout autour d’interventions d’acteurs en vue de l’économie numérique, ou de jeunes dirigeants de start-up venus faire partager leur expérience.

La BPI souhaite mettre notamment en lumière son action en faveur des jeunes pousses de l’économie numérique française. Décriée à ses débuts il y a quatre ans, et vue comme une probable "usine à gaz" supplémentaire, l’étabissement a fait mentir les pronostics. Les représentants de la BPI sont venus sur l’estrade rappeler que la banque d’investissement "finance 3.000 start-ups".

Sur la scène située face à l’un des virages de la salle habituellement dédiée au sport ou aux concerts, devant un public clairsemé (malgré les 36.000 réservations annoncées par l’organisateur) se sont succédés plusieurs jeunes patrons qui ont tous loué le dynamisme et l’envie d’innover qu’ils ressentent dans l’économie française depuis deux ou trois ans. Quelques "VIP" sont venus également apporter leur point de vue.

Côté politique, Valérie Pécresse la présidente du Conseil régional d’Ile-de-France s’est même laissé aller sur l'estrade à une déclaration d’amour pour les entrepreneurs qu’elle "veut faire revenir". Celle qui a conquis la région cette année a affirmé que depuis son enfance, elle "rêve de changer le monde", qu'elle complète d'un mystérieux "pas d'être président de la République"

L’événement a gardé ses invités les pus prestigieux pour la fin. Clara Gaymard a présenté "Raise" son fonds d’investissement dont la moitié des gains servent à financer de jeunes entreprises ("une centaine" assure-t-elle). Jacques-Antoine Granjon le fondateur de "Vente-Privée", très applaudi à son arrivée, a confirmé que son entreprise visait les 3 milliards d’euros de chiffre d’affaires cette année. Rejoint sur la scène par Xavier Niel (Free/Iliad), les deux entrepreneurs, érigés en symbole par la grande majorité de l’assistance, se sont livrés à un dialogue complice qui a régalé le public avant que le patron du groupe de télécom ne clôture son intervention par un "soyez optimistes! Voyez à quel point vous êtes dans un un monde fantastique. Vous vivez dans une époque formidable!".

 

Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée) et Xavier Niel (Free/Iliad) ont été les intervenants les plus applaudis.

Commentaires

-