Impôts, rendements, avantages/inconvénients: la finance solidaire, un placement réellement intéressant?

Impôts, rendements, avantages/inconvénients: la finance solidaire, un placement réellement intéressant?

Publié le :

Lundi 22 Mai 2017 - 14:50

Mise à jour :

Lundi 22 Mai 2017 - 15:13
©Images Money/Flickr
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Les produits regroupés sous l'appellation de "finance solidaire" attirent de plus en plus de petits porteurs, même s'ils ne représentent qu'une part très faible de l'épargne française. Peu rémunérateurs, ils comportent néanmoins des avantages fiscaux certains.

L'utilité sociale commence réellement à être un moteur dans le choix d'investissement des épargnants. Selon le quinzième baromètre Finansol-La Croix rendu public le 22 mai, l’encours d’épargne solidaire atteignait précisément 9,76 milliards d’euros au 31 décembre. Un record, et un chiffre qui augmente de plus d'un milliard par an depuis quatre ans.

Pourtant, si la finance solidaire peut représenter un vrai choix pour diversifier ses placements, et éventuellement leur donner un "sens" plus proche de ses aspirations, ce type de produits financiers est encore marginal. Ils ne représentent d'ailleurs que 0,21% de l'ensemble de l'épargne des Français.

Les produits présentent quelques avantages qui, eux, vont au-delà du côté "solidaire". En premier lieu: la fiscalité. Investir en effet auprès de l'un des 140 produits labellisés par Finansol permet une réduction de 66% (voire 75% pour certaines "causes") des sommes versées sur des produits bancaires de ce type. Les fonds investis sur des fonds solidaires de type PEE et PERCO sont, eux aussi, exonérés d'impôts sur le revenu (idem pour les plus-values, mais pas de CSG et de CRDS). Enfin, acquérir des actions d'une entreprise solidaire permet une réduction de 18% du montant sur l'impôt sur le revenu, ou de 50% sur l'ISF.

Mais ces produits ont également leurs limites (expliquant sans doute la part très faible dans l'épargne globale). Primo, le blocage des fonds, d'au moins cinq ans pour PEE à la date de la retraite pour un PERCO, avec des possibilités de déblocage anticipé dans certains cas, comme un mariage ou la fin d'un contrat de travail. Cette épargne est donc très peu liquide. Secundo, les fonds à investir et permettant les avantages fiscaux sont plafonnés à 50.000 euros par personne (100.000 euros pour un couple). Si ce montant est dépassé la fraction au-delà du plafond peut être reportée pendant quatre ans, toujours moyennant cette règle des 100.000 euros maximum par an. La réduction de l'ISF est en outre limitée à 45.000 euros. Autrement dit, si l'avantage fiscal est rapide et important, il atteint très vite un plafond. Un inconvénient non négligeable donc, quand on y rajoute évidemment la faiblesse des taux d'intérêts sur les livrets qui dépassent rarement les 1,50%. 

Malgré des performances faibles, l'avantage fiscal issu de ces produits est réel.


Commentaires

-