La prime de Noël 2018 supprimée par Macron?

La prime de Noël 2018 supprimée par Macron?

Publié le :

Mardi 04 Décembre 2018 - 18:08

Mise à jour :

Mardi 04 Décembre 2018 - 18:16
La rumeur selon laquelle Emmanuel Macron et le gouvernement auraient décidé de supprimer la prime de Noël 2018 enfle ces derniers jours sur Internet. Une information qui repose sur de faux articles et qui est moins crédible que jamais en raison du contexte politique et social.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Dans le climat d'affrontement sur le pouvoir d'achat, la nouvelle a provoqué de vives réactions: la prime de Noël accordée aux ménages les plus modestes serait supprimée en 2018, en pleine crise des gilets jaunes. Une information qui n'est absolument pas fondée, mais qui revient chaque année via des sites parodiques ou complotistes.

"Macron continue les réformes. La prime de Noël dont bénéficie les allocataire de la CAF sera supprimée dès cette année. Après les APL ça continue et ce n'est que le début. Le RSA est également visé. Comment réagira le peuple? Affaire a suivre", peut-on ainsi lire sur le site "actualitésdujour". Un nom à la sonorité a priori sérieuse qui cache en fait un site de "blagues" proposant de piéger ses amis grâce à un habillage convainquant. Un outil idéal pour propager les rumeurs et Fake news, surtout dans un climat de ras-le-bol fiscal.

Voir: Prime de Noël 2018 - date du versement, montant: ce qu'il faut savoir

La fausse information profite aussi du fait que sur le papier, rien n'oblige le gouvernement à attribuer une prime de Noël. Celle-ci est décidée chaque année par décret. Mais depuis sa mise en place en 1998 par Lionel Jospin, aucun gouvernement n'a jamais osé la remettre en cause. Après les annonces d'Edouard Philippe ce mardi 4 pour désamorcer la crise, toucher à ce totem serait aussi contradictoire que politiquement suicidaire.

En revanche, la question de son montant se pose. Alors que les allocations sont traditionnellement indexées sur l'inflation, celle-ci n'a pas augmenté en 20 ans ou presque. En 2008, Nicolas Sarkozy avait décidé une hausse importante (de 152 euros à 220 euros pour le minimum), mais exceptionelle, justement pour rattraper 10 ans d'inflation.

L'exécutif pourrait-il être tenté, 10 ans après, de reproduire ce geste envers les plus démunis pour reconquérir l'opinion? Rien ne le garantit. Et Edouard Philippe a bien précisé en annonçant la suspension de plusieurs taxes ce mardi que le gouvernement devrait aussi tenir compte des impératifs budgétaires.

Lire aussi:

"Gilets jaunes": l'exécutif recule en espérant "l'apaisement"

Pouvoir d'achat: plus de 400 euros de revenu en moins pour les ménages depuis 2008 (étude)

Gilets jaunes: de Montchalin, une "première de cordée" pour évaluer l'ISF

La rumeur annonçant que la prime de Noël 2018 sera supprimée par Emmanuel Macron n'est pas fondée.


Commentaires

-