Les attentats pourraient faire perdre à la France 0,1 point de PIB

La croissance affectée

Les attentats pourraient faire perdre à la France 0,1 point de PIB

Publié le :

Mercredi 25 Novembre 2015 - 18:07

Mise à jour :

Mercredi 25 Novembre 2015 - 18:23
Selon des analystes de Bercy, les attentats de vendredi 13 devraient avoir un impact négatif sur le secteur touristique, la consommation des ménages et le moral des industriels, engendrant ainsi une perte de 2 milliards d'euros, soit 0,1 point du PIB.
©Durand Florence/Sipa
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

L'impact des attentats de Paris se mesure un peu plus chaque jour. Outre la peur qu'ils génèrent dans le monde entier, ces derniers devraient avoir un effet négatif en France sur le secteur touristique, la consommation des ménages et le moral des industriels, d'après une estimation réalisée cette semaine par la Direction générale du trésor (DGT). Additionnées, ces conséquences pourraient réduire la croissance française de 2 milliards d'euros, soit une perte de 0,1 point de PIB, rapporte RTL ce mercredi 25.

Ainsi, l'impact pourrait être encore plus marqué que pendant les attentats de Charlie Hebdo en janvier, en raison des doutes sur la capacité de la France à empêcher de nouvelles attaques.

Mais, si pour leur prédictions, les analystes de Bercy se sont basés sur ce qui s'est passé lors de précédents attentats, en France et ailleurs, il est toutefois impossible de connaître en avance l'ampleur exacte des conséquences économiques des attentats de vendredi 13.

D'autant plus que, selon des données publiées ce mercredi par l'Insee, jusqu'aux attentats la fréquentation touristique se portait plutôt bien, en dépit des attaques de janvier. Ainsi, pour le troisième trimestre 2015, les chiffres étaient à la hausse avec +0,3% pour le nombre de nuits passées dans des hébergements collectifs par rapport à la même période de 2014. En outre, la fréquentation hôtelière des touristes étrangers avait particulièrement augmenté dans les "dans les 4 ou 5 étoiles" ,"sur le littoral (+5,1%)" et à la montagne (+7,2%), indique l'Insee.   

Mais aujourd'hui la donne est différente. Lors de la semaine suivant les attentats, les réservations de vols vers Paris ont chuté de 27%, selon les chiffres de la société ForwardKeys qui a accès aux données informatiques des agences de voyage dans le monde entier. Ainsi, "dans la semaine qui a suivi les attaques terroristes, l’une des plus grandes enseignes parisiennes a perdu près de 2 millions d’euros", note Le Monde. "Et le pire est encore à venir", poursuit le quotidien du soir d'après qui "le patron de cet établissement renommé prévoit déjà que son chiffre d’affaires pourrait être amputé de 50 % jusqu’à la fin de l’année"

Tout comme ce patron de palace, 44% des petites et moyennes entreprises craignent des conséquences économiques à long terme après la baisse d'activité observée suite aux attentats, révèle une enquête réalisée par la fédération patronale CGPME."Sans surprise le commerce, l’hôtellerie/restauration et d’une manière plus générale les activités liées au tourisme, à l’événementiel ou les lieux de rassemblement du public ont observé une baisse d’activité",  note ainsi la CGPME. Depuis les attentats, les réservations de spectacle seraient en baisse de 75% à Paris et de 50% en province, toujours d’après des informations de RTL.

 

 

 

Les attentats de Paris devraient avoir un impact très négatif sur la croissance française. (Image d'illustration).

Commentaires

-