Livret A: la Cour des comptes dénonce des choix de gestion inefficaces

Livret A: la Cour des comptes dénonce des choix de gestion inefficaces

Publié le :

Mercredi 08 Mars 2017 - 16:03

Mise à jour :

Mercredi 08 Mars 2017 - 16:10
©Denis Charlet/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La Cour des comptes critique ouvertement la gestion du Livret A dans un référé publié mardi. Les sages de la rue Cambon dénoncent notamment un relèvement de plafond sans effet utile, et un logement social, qui ne bénéficie plus vraiment des fonds du produit d'épargne dont c'était l'objectif initial.

C'est le produit d'épargne le plus populaire auprès des Français grâce à sa grande simplicité et sa stabilité apparente. Un référé de la Cour des comptes étrille pourtant son mode de gestion. Le Livret A est sous le feu des critiques de ce document en date du mardi 7.

Les sages de la rue Cambon estiment en effet que les deux relèvements successifs du plafond –la somme maximale que l'on peut placer sur le livret– mis en place en 2012 et 2013 n'ont pas eu l'effet escompté, loin de là. Il est maintenant possible de mettre 22.950 euros sur son livret A (contre 15.300 auparavant). Or, cette mesure a surtout bénéficié aux ménages les plus aisés. Car si la France compte plus de 60 millions de Livret A (soit quasiment un par habitant!), deux tiers d'entre eux sont dotés de moins de 1.500 euros (et même 45% de moins de 150 euros). La mesure, censée profiter au plus grand nombre n'a en fait concerné qu'une infime minorité de ménages.

Et il n'y a pas qu'au dépôt que la mesure ne vise pas juste. A l'autre bout de l'échelle, le collecteur de l'épargne n'est plus celui que l'on croit. Devant en théorie financer les acteurs du logement social en prêt à faible coûts (le taux d'intérêt des Livrets A étant faible). Or ces derniers n'ont pas actuellement de besoins qui auraient pu justifier la hausse du plafond. Les capitaux collectés en plus sont donc allés directement auprès des banques et n'ont pas contribué au financement de l'habitat social.

Dernier point enfin, la Cour des comptes souligne l'envolée du coût de la gestion de l'épargne issue du Livret A. L'explosion de ces dépenses de fonctionnement provient notamment d'indemnités de départ à la retraite versées "irrégulièrement" aux employés de la Caisse des dépôts (qui gère 60% de l'épargne collectée). Et la note est salée: 45 millions d'euros entre 2008 et 2015.

Le net relèvement du plafond du livret A n'a pas eu d'effets réellement bénéfiques.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-