Météo: votre avion est annulé ou retardé à cause de la neige, serez-vous dédommagé?

Météo: votre avion est annulé ou retardé à cause de la neige, serez-vous dédommagé?

Publié le :

Vendredi 09 Février 2018 - 12:52

Mise à jour :

Vendredi 09 Février 2018 - 13:00
La neige qui s'abat sur sur la France, et notamment la région parisienne, pourrait impacter le trafic aérien, un jour de forte affluence. De nombreux vols sont déjà annoncés comme retardé à Roissy et Orly.
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

La neige est retombée sur l'Ile-de-France depuis la matinée de ce vendredi 9. Il est encore difficile de connaître l'impact sur le réseau ferroviaire et la circulation routière, mais les premiers problèmes n'ont pas tardé à se produire dès les premiers centimètres de neige s'agglutinant sur les chaussées.

Mais le vendredi est également un jour généralement chargé dans les aéroports, avec les risques de nombreux retards voir des annulations pures et simples (déjà annoncées à Roissy et Orly). Si vous n'avez pas souscrit à votre charge d'assurance-voyageur, quels sont vos droits? Allez-vous vous faire rembourser?

La règlementation européenne a énoncé en 2004 le cadre juridique protégeant les consommateurs en cas de retard ou d'annulation, que le problème vienne ou non d'un souci météorologique. Cette législation ne s'applique qu'aux compagnies européennes, ou aux compagnies aériennes décollant ou atterrissant dans l'Union européenne. Ce qui sera donc le cas pour tous les vols qui pourraient être concernés dans les aéroports français.

Le principe de base: si votre avion a du retard, vous ne pouvez pas exiger le remboursement de votre billet s'il n'a pas au moins cinq heures de retard, condition nécessaire pour demander à être retiré de la liste des passagers.

Lire aussi: Météo du week-end du 10 et 11 février 2018: de la neige, de la pluie et du beau temps 

En-dessous la compagnie aérienne doit vous apporter un minimum de service, à savoir une collation et la possibilité de passer un appel ou envoyer un email, à partir de deux heures de retard (pour un trajet de moins de 1.500 km), trois heures (entre 1.500 et 3.500 km) ou quatre heures (plus de 3.500 km). Si le retard est tel qu'il vous oblige à passer une nuit supplémentaire sur votre lieu de départ, les frais hôteliers sont à la charge de la compagnie qui doit arranger elle-même la logistique de cette nuitée supplémentaire.

En cas de retard d'au-moins trois heures ou d'annulation, en plus de la prise en charge (pour le retard) ou du remboursement (en cas d'annulation), la compagnie aérienne doit en outre vous verser une indemnisation pour le préjudice subi dont le montant forfaitaire est à réclamer vous-même. Elle est de 250 euros par passagers jusqu'à 1.500 km, 400 euros de 1.500 à 3.500 km (ou pour les Dom-Tom) et de 600 euros au-delà de 3.500 km.

Ce dernier point de l'indemnité est cependant le plus délicat à exiger car il ne s'applique pas en cas de "circonstances extraordinaires", comme le sont par exemple les épisodes climatiques. Il est donc très probable que ce petit "bonus" ne vous sera pas remis si votre vol reste cloué au sol, surtout si c'est l'ensemble des vols de toutes les compagnies qui sont concernés (vous pourriez contester la "circonstance extraordinaire si seul votre avion ne décollait pas, la neige pouvant servir de prétexte à un problème mécanique par exemple). La prise en charge ou la demande d'annulation en cas de retard supérieur à cinq heures restent inchangées.

Les aéroports annoncent déjà des retards.


Commentaires

-