Notre-Dame-des-Landes: une étude remet en cause le projet d'extension de l'aéroport Nantes-Atlantique

Notre-Dame-des-Landes: une étude remet en cause le projet d'extension de l'aéroport Nantes-Atlantique

Publié le :

Mardi 17 Octobre 2017 - 14:58

Mise à jour :

Mardi 17 Octobre 2017 - 15:06
© Jean-Sebastien EVRARD / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le projet d'extension de l'aéroport Nantes-Atlantique, qui est opposé au nouvel aéroport Notre-Dame-des-Landes, a été décrédibilisé lundi par une étude dont les résultats établissent qu'il sera trop compliqué à mettre en place. Et surtout trop long, car tout compris, il y en aurait pour dix ans.

La Chambre de commerce et d'industrie (CCI) de la région Pays de la Loire est formelle. Le projet d'extension de l'aéroport de Nantes-Atlantique, en l'état actuel, n'est "pas raisonnable". C'est en tout cas la conclusion à laquelle l'organisme est arrivé lundi 16, en livrant à deux des trois médiateurs nommés les résultats d'une étude réalisée par le cabinet Ernst & Young, sur la complexité de mise en place des travaux, de toute la logistique qu'il y a autour mais surtout du temps qu'ils prendront réellement.

Selon cette étude, il faudra au moins dix ans pour tout boucler si le projet d'extension de l'aéroport Nantes-Atlantique est retenu et reste tel quel. "Ce n’est pas impossible d’agrandir, mais on repartirait à zéro car la loi sur la biodiversité a changé et s’est complexifiée. On en a pour minimum dix ans", a ainsi expliqué Jean-François Gendron, président de la CCI, lors d'une conférence de presse.

Jean-François Gendron est de son côté favorable au nouvel aéroport de Notre-Dame-des-Landes, qui a été tant décrié par les riverains anti-aéroports et les défenseurs de l'environnement. Il qualifie d'ailleurs "d'hérésie en terme de développement économique" le fait que le projet d'extension de l'aéroport actuel puisse être retenu.

Car il faudrait tout reprendre dès le début, avec un nouveau "débat public, une enquête publique, une évaluation d'incidence Natura 2000, une évaluation environnementale et une analyse des mesures de compensation de la biodiversité sur ce site", a aussi ajouté le président de la CCI.

Pour rappel, les médiateurs doivent remettre le 1er décembre (au plus tard) leur rapport au Premier ministre Edouard Philippe qui devra trancher. 

En prenant en compte toutes les nouvelles normes environnementales et économiques, le projet d'extension de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes prendrait une dizaine d'années.


Commentaires

-